MoovInter

LDC : l’Olympic lyonnais bat Manchester City chez lui et crée la sensation

Sensation à Manchester. Lyon l’a emporté mercredi soir, à la surprise générale, à l’Etihad Stadium face à City (1-2, première journée du groupe C de Ligue des champions). Maxwel Cornet et Nabil Fekir ont marqué les deux buts en première période.

Les Lyonnais n’ont pas dû lire les statistiques avant le match. Du coup, ils l’ont fait. Ils sont allés gagner à Manchester City (1-2) pour leur retour en Ligue des champions, eux qui n’avaient pas participé la saison dernière. Ou alors, ils ont pris connaissance du seul chiffre qu’il fallait vraiment: les Citizens avaient perdu 2-1 leurs deux derniers matches de C1 à domicile, face à Bâle puis Liverpool. On peinait à imaginer que c’est ce club français-là qui reviendrait d’Angleterre avec une victoire, et pourtant la surprise est là.

--- Publicité---

Dans l’ambiance un peu théâtrale de l’Etihad Stadium, qui sied si bien au jeu léché de Pep Guardiola et s’éloigne tant de l’enfer de la veille pour le PSG à Anfield, les joueurs de Bruno Genesio ont eu le mérite de saisir leur chance. Face à Manchester City, ça veut dire imposer un pressing haut tout de suite, tout le temps. Et jouer pour de vrai dès que l’occasion se présente. Exactement ce qu’ont fait les Gones, en plus du grand gardien également obligatoire si on veut graver un tel moment dans le marbre.


A lire aussi: LDC : le Real Madrid massacre la Roma à Santiago-Bernabeu


Après deux occasions pour Laporte (17e) et Sterling (20e), c’est Maxwel Cornet qui a commencé à matérialiser l’impensable en ouvrant le score (26e). Les visiteurs ont évidemment connu d’autres frayeurs avec ce but refusé à cause d’un hors-jeu très limite (32e, mais les Lyonnais avaient eu la même juste avant), puis cette frappe de Delph (34e) et ce contact entre Gabriel Jesus et Rafael dans la surface (40e). Et Nabil Fekir est arrivé, déclenchant une merveille de tir aux 18 mètres (0-2, 43e). D’un seul coup, on ne rigolait plus.

Anthony Lopes a sorti trois arrêts déterminants après le repos (54e, 73e, 90e), lui qui s’était déjà montré très costaud lors des 45 premières minutes. Lyon aurait donc pu prendre trois buts d’avance si Memphis Depay n’avait pas trouvé le poteau en contre (60e), au lieu de quoi le but de Bernardo Silva (67e) a permis à City de revenir à 2-1 et de laisser planer le suspense jusqu’au bout. Etouffant mais aussi enivrant, encore plus peut-être pour cet OL qui perd donc à Reims mais gagne à City. Une des plus belles surprises de ces dernières années pour le football français en Ligue des champions.

--- Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus