MoovInter

LDC : le Real Madrid massacre la Roma à Santiago-Bernabeu

Triple tenant du trophée, le Real Madrid n’a pas manqué ses débuts en Ligue des champions, vainqueur ce mercredi soir de l’AS Rome à Santiago-Bernabeu (3-0).

C’était attendu bien sûr, mais la machine merengue ronronne toujours autant quand il s’agit de défier les étoiles du continent. Triple tenant du titre, le Real Madrid défend sa couronne chaque année avec conviction, la Roma l’a constaté à ses dépens ce mercredi soir en s’inclinant sur la pelouse de Santiago-Bernabeu. Sans démériter certes, mais lourdement et logiquement au final, surclassée par un champion d’Europe supérieur dans tous les secteurs de jeu et animé d’une fougue que semblaient incarner pourtant les Ronaldo et Zidane la saison passée encore.

--- Publicité---

Aujourd’hui, ces deux monuments du Real ne sont plus là mais l’esprit perdure, a fortiori dans l’enceinte madrilène. Un Bernabeu qui a tout de même attendu la pause ou presque pour exulter, grâce à un maître-coup franc signé Isco (1-0, 45e) alors que ce dernier, Ramos ou encore Bale avaient tour à tour buté sur la baraka d’Olsen, le portier de la Louve, dans un premier acte dominé de la tête et des épaules par les hommes de Lopetegui.

Une machine à buts à domicile

Aux antipodes du terrain, Navas lui aussi a fait le boulot, préféré à Courtois en cette première en Ligue des champions et impérial sur sa ligne. Au retour des vestiaires ainsi, les Giallorossi ont bien tenté de chatouiller l’ogre merengue, seulement rien n’y a fait, et Bale s’en est allé tuer le suspense d’une imparable frappe du gauche, sur un caviar initial de Modric (2-0, 58e). Entré en lieu et place du Gallois à la 73e minute, l’ancien Lyonnais Mariano, nouveau n°7 du Real, pouvait corser l’addition dans les derniers instants, d’une merveille de frappe enroulée (3-0, 90e +2).

Impressionnant de facilité technique, physique et tactique, le Real Madrid s’offre au passage un nouveau record, fort d’un 43e match européen à domicile en ayant fait parler la poudre. Anecdotique peut-être mais le résultat est là. Depuis avril 2011 et une demi-finale aller de C1 perdue face au Barça, les Madrilènes ont toujours trouvé la faille chez eux à Santiago-Bernabeu. La Roma le savait, pour faire un coup ici, il fallait forcément marquer. Plzen et le CSKA Moscou, qui se sont neutralisés ce mercredi soir en République tchèque (2-2), sont prévenus.

--- Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus