Foot – Nigéria: un an de suspension pour l’entraîneur adjoint des Super Eagles

L’entraîneur adjoint des Super Eagles, Salisu Yusuf a été suspendu de toutes les activités liées au football pendant un an avec effet immédiat, par la commission d’éthique et de fair-play de la Fédération Nigériane de Football (NFF).

La sanction à l’encontre de Salisu, n’est qu’une partie des sanctions infligées à l’entraîneur adjoint de l’équipe de foot du Nigéria, puisqu’il doit aussi payer dans les trois mois qui suivent, une amende de 5.000 dollars américains. Cette sanction est due, au fait que ce dernier Salisu est accusé d’avoir reçu des pots-de-vin de journalistes se présentant comme des agents de joueurs. La décision de la Commission a été prise ce mercredi à Abuja et a été rendue publique par Ademola Olajire, le directeur des communications de la NFF.

“la décision prise contre l’entraîneur adjoint de la sélection nationale a découlé d’une plainte transmise par la NFF ainsi qu’à la défense du sélectionneur à propos d’un documentaire dans lequel il avait été vu en train d’accepter une somme de 1.000 dollars US de la part d’un journaliste déguisé en un agent de joueur. l’entraîneur a été pris en photo par des hommes se faisant passer pour des agents de footballeurs, qui ont demandé que deux joueurs soient sélectionnés pour un championnat continental”.

Selon koaci,

Pour la commission donc, cet acte ne constitue pas une « erreur de jugement de la part de l’entraîneur Yusuf mais d’une décision consciente et délibérée d’accepter le don en espèces de 1.000 dollars de l’agent du joueur / reporter infiltré au nom des joueurs Osas Okoro et Rabiu Ali… ». Le directeur des communications de la NFF indique par conséquent que « Conformément à l’article 22 du Code disciplinaire de la FIFA, il (Salisu) est interdit, pour une période d’un an, de participer à toute activité liée au football, à compter de la date de la présente décision ». Cette affaire découle d’une enquête sur la corruption dans le football africain menée par Anas Aremeyaw Anas, un journaliste ghanéen d’investigation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus