MoovInter

Eric Houndété: « J’encourage le mouvement contre la taxe sur les réseaux sociaux avec force et conviction »

Le premier vice président de l’assemblée nationale soutient la jeunesse béninoise pour sa lutte contre la décision de taxer internet et les réseaux sociaux. Cette décision du gouvernement du président Patrice Talon est une violation de la constitution en ce sens que seule l’assemblée nationale a les prérogatives de consentir les impôts et taxes.

Le prélèvement de taxes sur les réseaux sociaux qui est devenu effectif depuis le Mercredi 19 Septembre passé est une violation de la constitution de 1990. C’est du moins la position affichée par le premier vice président de l’assemblée nationale, Eric Houndété.

--- Publicité---

Selon lui, consentir les impôts et taxes est une mission confiée à l’assemblée nationale par la constitution issue de la conférence des forces vives de la nation obtenue suite à de hautes luttes.

«  En effet, au regard de la constitution du 11 décembre 1990, seule l’Assemblée Nationale a la prérogative de consentir les impôts et les taxes. Le parlement où je siège, n’a jamais consenti les dites taxes dans le cadre du Budget Général de l’Etat exercice 2018. De plus, les parlementaires n’en ont également pas discuté lors du Débat d’Orientation Budgétaire (DOB) pour le compte de l’année 2019. Au contraire, les débats ont souvent porté sur la nécessité de réduire les charges pour les opérateurs GSM et par conséquent pour les consommateurs. Les amendements allant dans ce sens ont été portés par mes soins. »

justifie-t-il.

Pour l’ancien compagnon de lutte de l’Union fait la Nation, cette décision du gouvernement ne se justifie pas, d’autant plus qu’il n’ y a pas longtemps, le gouvernement a procédé à des redressements et des réajustements fiscaux aux dépends des opérateurs GSM, avec comme motif l’insuffisance des contributions de ces derniers au regard de l’ampleur de leurs chiffres d’affaires et de leurs bénéfices.

Comment se fait-il alors que quelques mois après qu’on a estimé que les bénéfices engrangés par ces opérateurs sont énormes, on revient que leur chiffre d’affaires baisse du faite que les réseaux sociaux prennent de l’ascendance sur les appels vocaux.

Il dit soutenir les mouvements de protestations et invite ses collègues parlementaires à suivre le mouvement en s’associant à toute manifestation visant à protester contre cette décision infondée; car estime t-il, la mission constitutionnelle qu’ils ont reçu est de défendre non seulement le peuple mais les plus faibles.

« ...Taxer en ce 21e siècle l’utilisation de ses canaux de communication, relève forcément d’une course contre le progrès. Cette taxe tue l’innovation et le génie créateur de notre jeunesse.(…) se lever contre ces taxes devient un devoir patriotique pour chaque béninois. » conclut-il.

--- Publicité---

2 commentaires
  1. ADAMON dit

    Merci pour ce conseil le président a oublié.

  2. Gbelok dit

    Monsieur Houndété

    Comme je suis surpris par ce réveil brusque et soudain.!!!

    C’est maintenant que vous trouvez qu’il faut résister au gouvernement pour lequel vous avez voté les lois les yeux fermés?

    Un gouvernement que vous avez aidé par vos lois scélérates à saper les fondements constitutionnels.

    Dites le nous: à quoi est dû ce réveil brusque? Quelles sont vos réelles motivations?

    Vous et vos collègues portez une responsabilité morale et historique pour avoir aidé ce gouvernement de prédateurs à détruire tous les fondements de notre nation et l’histoire vous jugera sévèrement surtout au regard de votre position de vice-président .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus