MoovInter

« Donald Trump est un symptôme, le symptôme de la peur », Barack Obama dans un discours très offensif (Vidéo)

L’ancien président américain, qui se fait discret depuis son départ de la Maison Blanche, a prononcé un discours sévère à l’égard de son successeur lors d’un discours à l’université de l’Illinois, deux mois avant les élections de mi-mandat. 

Barack Obama, qui se fait discret depuis son départ de la Maison Blanche, a prononcé un discours très politique à l’université de l’Illinois, vendredi 7 septembre. L’ancien président a eu la dent dure contre son successeur, Donald Trump, au centre d’une nouvelle affaire depuis la publication d’une tribune anonyme d’un membre de son administration dans le New York Times.

--- Publicité---

« Donald Trump est un symptôme, le symptôme de la peur », a notamment lancé Barack Obama, dénonçant avec force le comportement des républicains qui soutiennent l’actuel président sans réserve et n’ont pas le cran pour défendre « les institutions qui font que notre démocratie fonctionne ».

« Ces élections sont les plus importantes de ma vie »

« Qu’est-il arrivé au Parti républicain ? Ils creusent le déficit, minent nos alliances et discutent avec l’ex-patron du KGB ! », a-t-il lancé dans ce discours marquant son retour en pleine lumière dans le débat politique.

Barack Obama a vivement dénoncé l’idée selon laquelle « tout ira bien parce qu’il y a des gens au sein de la Maison Blanche qui, secrètement, ne suivent pas les ordres du président ».

Evoquant les élections de mi-mandat du mois novembre, l’ex-président de 57 ans a enjoint les démocrates à « voter car notre démocratie en dépend »« Ces élections sont les plus importantes de ma vie. Je sais que j’ai déjà dit cela mais cette fois c’est vrai ! », a-t-il ajouté dans un discours passionné, très largement applaudi.

La plus grande menace pour notre démocratie n’est pas Donald Trump (…) c’est l’indifférence, le cynisme. Barack Obama, Ancien président américain

« Réveil des citoyens »

Après avoir dressé un tableau très sombre de la situation politique aux Etats-Unis, l’ancien président a aussi exprimé son espoir face à la mobilisation en cours. « Dans cette noirceur politique, je vois un réveil des citoyens à travers le pays », a-t-il affirmé, lançant un appel à tous les démocrates à se rendre aux urnes lors des élections législatives de novembre. « Si vous pensez que les élections n’ont pas d’importance, j’espère que les deux années écoulées ont modifié votre perception », a-t-il martelé.

Prenant par moments un ton plus strictement politique, il s’est étonné que son successeur s’attribue tous les mérites d’un soi-disant « miracle économique» américain. Quand vous entendez combien l’économie se porte bien, rappelons-nous simplement quand cette reprise a commencé », a-t-il souligné.

--- Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus