MoovInter

Bénin: un jeune homme de 25 ans tué par un agent de sécurité privée de la société Ebomaf

La commune de Dogbo pleure un de ses fils. Casimir Dégbey est passé de vie à trépas après avoir été sérieusement molesté par un agent de sécurité privée de la société Ebomaf en charge de la supervision des travaux de reconstruction de la voie Comè-Lokossa-Dogbo.

Selon l’information relayée par l’Agence Bénin Presse, Casimir Dégbey, employé depuis deux ans par Ebomaf sur ce chantier, a été invité à rejoindre Comè dans la matinée du mercredi 26 septembre où une équipe de la structure venue de Cotonou l’attendait pour des besoins d’enquête au sujet d’un voyage de sable de latérite qu’il aurait frauduleusement vendu à quelqu’un dans l’arrondissement de Honton, commune de Dogbo.

--- Publicité---

En cours de chemin, il a réussi à s’enfuir mais s’est vu rattraper par l’agent de sécurité qui l’a sérieusement molesté. Selon les propos du maire de Dogbo Vincent Codjo Acakpo, rapportés par l’agence béninoise de presse (ABP), les témoins de la scène ont avoué que la victime avant de tomber évanoui a été pourchassée, menottée et rouée sérieusement de coups de bâton.

Toujours pour l’autorité communale, la victime supposée être un voleur et amenée au commissariat central de Dogbo dans un état comateux a été sous l’autorisation des éléments de la police républicaine admise au centre de santé communal de la localité où il rendit l’âme.

Notons que la victime est âgée de 25 ans.

--- Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus