MoovInter

Bénin: flambée du prix de l’essence « kpayo » à Cotonou

En moins d’une semaine, le prix de l’essence de contrebande communément appelée « Kpayo » est passé de 350 à 500 francs cfa, soit une augmentation de plus de 42%. Des premiers recoupements d’informations, il ressort que cette augmentation de prix serait due à la crue du fleuve Ouémé.

Au Bénin, plus de 60% des motocyclistes et automobilistes s’approvisionnent en carburant dans la rue. Un carburant essentiellement issu de la contrebande par voie fluviale en provenance du Nigéria. Mais depuis quelques jours, les commerçants de l’essence de contrebande sont confrontés aux difficultés d’importation de leur marchandise en raison de la montée des eaux du fleuve Ouémé.

--- Publicité---

Joint au téléphone, l’un des importateurs explique: « la crue (du fleuve Ouémé – ndlr) a ralenti l’importation de l’essence. (…) On ne peut plus charger les mêmes cargaisons, les barques comme avant puisqu’on risque de voir toute notre marchandise chavirée et se noyée… On est obligé d’importer en petite quantité pour éviter des pertes énormes».

Selon l’économiste béninois, Robert Anagonou, l’augmentation du prix de l’essence « kpayo » sur le marché est un phénomène économique normal. « C’est le jeu de l’offre et de la demande. Si la demande est grande et l’offre est petite, alors le prix sur le marché est relativement plus élevé que le prix d’équilibre », a-t-il expliqué avant d’ajouter que le prix pourrait grimper davantage si la crue perdure.

--- Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus