MoovInter

Bénin – Code électoral: les observations de Patrice Talon face aux conseillers de la cour

Le président Patrice Talon rejette toutes les objections soulevées contre le code électoral. Les dispositions à polémiques, estime t-il, constituent bien des éléments qu’il faut intégrer dans les réformes qu’il a proposées.

Conformément au communiqué de la cour constitutionnelle, le code électoral récemment voté par les députés de la septième législature a fait l’objet d’examen ce jour au cour d’une séance publique à laquelle le président Patrice Talon s’est fait représenter. Ce dernier a présenté aux conseillers de la cour constitutionnelle, les observations qu’il porte sur les objections émises sur certaines dispositions du document voté par les députés. Ce qu’il faut retenir suite à l’exposé du représentant du président de la République, est que le chef de l’Etat, le président Patrice Talon balaie du revers de la main, toutes les objections formulées sur le code électoral.

--- Publicité---

Pour le représentant du chef de l’exécutif, il faut faire le rapprochement entre les dispositions querelles et les réformes annoncées par le chantre du « Nouveau Départ ». La position du chef de l’Etat sur la question du cautionnement est, selon son représentant sans ambiguïté. Pour lui, le cautionnement fixé pour les différentes élections est conforme à la constitution. Il indique que le code électoral prévoit un cautionnement pour participer aux élections.

En d’autres termes, le fait de revoir à la hausse le montant du cautionnement n’est en rien contraire à la constitution.

Il rejette par ailleurs, l’argument qui consiste à faire croire que le montant supposé élevé est une forme d’exclusion de candidats potentiels notamment les jeunes et les femmes. Selon le représentant du chef de l’Etat, c’est la logique du regroupement des partis politiques qui soutient la fixation des montants querellés.

La question du quitus fiscal n’a pas été omis. Par rapport à ce point, le représentant du président Patrice Talon estime que les dispositions de l’article 33 de la constitution de 1990 sont assez explicites sur le devoir de tout citoyen de s’acquitter de leurs contributions fiscales. Cette disposition n’est donc pas contraire à la constitution; affirme le représentant du chef du gouvernement.

Par ailleurs, la représentativité de 10% est une disposition qui permettra de barrer la voie à des individus qui ont une certaine influence dans leur localité mais qui sont sans conviction politique et sans vision de développement. Il a précisé néanmoins que le code a prévu que si ce critère n’est pas obtenu, une répartition de siège sera faite entre quatre formations politiques au moins.

C’est par ces arguments que le président Patrice Talon vient de valider le code électoral voté par les députés de l’Assemblée nationale. Les regards sont désormais tournés vers les conseillers de la cour constitutionnelle à qui revient la mission constitutionnelle d’interpréter la loi à la lueur de la constitution.

--- Publicité---

2 commentaires
  1. Michael Dossou dit

    N’importe porte quoi. Le président se cache derrière des raisons fallacieuses notamment ses soi disantes réformes pour faire passer une pilule à avaler. Un code qui contient des dispositions à polémique. Je plains le représentant du chef de L’Etat qui a été obligé de justifier l’injustifiable. Si le code est voté en l’état cela constituera un véritable recul pour notre démocratie

  2. Kokou dit

    Quelle réforme peut t’on faire au bénin sans recule de démocratie chez vous , au temps du président soglo au président yayi les reformes sont toujours des recules démocratiques pour nous tout juste parce qu’elles ne nous arrangent pas
    Lorsque le projet de constitution a été élaboré et voté les anciens il y avait des mécontents comme les zinsou maga et ahomadégbé ,

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus