gaetane

« Si l’Europe veut arrêter les migrants, elle doit mettre fin au chaos en Libye », Mahamadou Issoufou

Si l’Europe veut arrêter les arrivées de bateaux migrants sur ses côtes depuis l’Afrique, elle doit mettre fin au chaos en Libye, a déclaré jeudi le président nigérien Mahamadou Issoufou, à l’agence  Reuters, avertissant que la stabilité des pays voisins était en jeu.

Le Niger est un pays de transit pour les migrants cherchant à atteindre l’Europe en bateau depuis la Libye et M. Issoufou est un allié de l’Occident dans sa lutte contre les insurgés islamistes basés au Mali et au Nigeria. Mercredi, le président nigérien a déclaré dans un communiqué avant les entretiens avec la chancelière Angela Merkel, que son administration souhaitait une aide européenne accrue pour le Niger dans les domaines de la sécurité et du développement.

« Sur la Libye par exemple, j’ai exprimé le souhait que la chancelière nous soutienne afin que nous puissions ensemble trouver rapidement une solution pour sortir de la crise en Libye car, tant que la Libye reste dans le chaos actuel, la stabilité et la sécurité des Les pays du Sahel sont en jeu « , a-t-il déclaré.

Il a salué les efforts de son pays pour lutter contre les passeurs qui font fortune en envoyant les gens dans un voyage périlleux en Europe, affirmant que la migration clandestine avait chuté de 100 000 personnes par an en 2016 à 10 000 cette année. Mais il a déclaré que le succès ne pourrait pas durer tant que la Libye resterait dans le chaos. La nation libyenne s’est scindée suite à la révolte de 2011 soutenue par l’OTAN, avec comme chef de fil, la France de Nicolas Sarkozy, qui a renversé Mouammar Kadhafi. Depuis 2014, elle est divisée entre des groupes politiques et militaires concurrents basés à Tripoli et dans l’est du pays.

Le sud du Niger, à la frontière du Nigeria, a été la cible de fréquentes attaques meurtrières menées par des militants islamistes de Boko Haram. Le pays partage également des frontières avec le Burkina Faso et le Mali à l’ouest, où les groupes liés à Al-Qaïda sont actifs. La Libye, qui abrite les affiliés de l’État islamique, se trouve à sa frontière nord.

1 commentaire
  1. Mc dit

    C’est ce que l’Europe n’a pas encore compris. Elle va beau engranger des milliers d’euros pour les rapatrier ils reviendront 2 fois plus nombreux. A défaut de jeter l’argent du contribuable dans d’hypothétiques rapatriement mieux vaut s’attaquer à la base du problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus