gaetane

RDC – Présidentielle : une liste de 25 candidats rendue publique

Avec une seule femme, le « dauphin » du président Joseph Kabila et de trois ténors de l’opposition, le nombre officiel des candidats à la présidentielle du 23 décembre prochain en RDC, est connu. La commission électorale de la République démocratique du Congo a déclaré avoir enregistré au total 25 candidatures, rapporte Anadolu.

Ces candidatures ont été déposées entre le 25 juillet et le 8 août, période inscrite dans le calendrier électoral pour le dépôt des candidatures pour les législatives nationales et la présidentielle, deux scrutins plusieurs fois reportés. La liste publiée le weekend par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) comprend le nom du « dauphin » de Kabila, Emmanuel Ramazani Shadary, qui est aussi secrétaire permanent du parti présidentiel, le PPRD (Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie).

Annoncé à quelques heures de la clôture du dépôt des candidatures, Shadary, dont le choix est le fruit d’une concertation au sein de la nouvelle coalition présidentielle (le Front commun pour le Congo), est enregistré sous l’étiquette « indépendant », constate-t-on sur la liste de la Céni.

Les dissidents de la majorité présidentielle

Tryphon Kin-Kiey Mulumba, figure également sur la liste. Dernier porte-parole du dictateur Mobutu, deux fois ministres de Joseph Kabila, défenseur acharné du maintien du président Kabila au pouvoir et d’un troisième mandat, il a déposé sa candidature après avoir critiqué la nouvelle configuration de la famille politique de Kabila.

Le chef de l’Etat a initié début juillet, le front commun pour le Congo (FCC) qui regroupe la majorité présidentielle, des personnalités, des acteurs de la société civile et des dissidents de l’opposition, dont le premier ministre Bruno Tshibala et plusieurs ministres au sein de son gouvernement de coalition nationale.  Antoine Gizenga, chef du « Parti lumumbiste unifié (Palu) et alliés », est également candidat. Nonagénaire et frère d’armes du héros national de l’indépendance (Patrice Lumumba), Gizenga fut le tout Premier ministre de Joseph Kabila après son élection en 2006.

La candidature de ce « doyen politique », affaibli par l’âge, a été déposée par les membres de son parti. Le Palu de Gizenga faisait partie de la majorité présidentielle, mais a pris ses distances après que cette famille politique a refusé de soutenir son candidat. Bien que distant de la majorité, le Palu garde encore deux de ses cadres au sein de l’actuel gouvernement. Dans la foulée, l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito a également déposé sa candidature après avoir été exclu du parti de Gizenga, le Palu.

Les ténors de l’opposition

Plusieurs opposants ont déposé leurs candidatures, dont les principales sont celles de Jean-Pierre Bemba (deuxième à la présidentielle de 2006) , Félix Tshisekedi ( chef du plus grand parti d’opposition) et Vital Kamerhe ( Ancien président de l’assemblée nationale et troisième à la présidentielle de 2011).

Officiellement adversaires du régime en place depuis plusieurs années, ces trois candidats, dont Bemba, représenté par la secrétaire générale de son parti (MLC) Eve Bazaiba, ont lancé jeudi dernier des discussions pour étudier l’éventualité d’une candidature unique de l’opposition. Interdit par Kinshasa de rentrer au pays après deux ans d’exil, l’opposant Moise Katumbi n’a pas déposé sa candidature. Il est pourtant le principal favori de cette présidentielle, selon des sondages. Ses alliés ont annoncé vendredi avoir saisi le Conseil d’État, afin d’obtenir la levée d’interdiction de retour pour leur leader et une mesure spéciale pour permettre à Katumbi de déposer sa candidature.

D’autres opposants comme Martin Fayulu, l’ancien premier ministre Sammy Badibanga, Gabriel Mokia et Freddy Matungulu ont déposé leur candidature avant le choix d’une candidature commune.

Des candidatures « fantaisistes »

La commission électorale a enregistré quelques candidatures jugées « fantaisistes » par les médias congolais. Plusieurs candidats sont méconnus de la scène politique nationale comme le jeune entrepreneur Seth Kikuni , Radjabho soborabo, Daniel Shekomba , Noël Tshiani , Theodore Ngoy , Joseph Maluta , Mpunga Mboma , Moka Ngolo (…) et José – Marie Ifoku, la seule femme candidate.

Selon le calendrier, la Commission électorale (Céni), publiera le 24 août une liste provisoire, après examen de tous les dossiers, en attendant la liste définitive le 19 septembre, après validation par la Cour constitutionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus