gaetane

RDC : l’armée déploie sa puissance de feu dans le nord-est et libère 38 otages

Les forces armées congolaises ont procédé à une offensive mardi contre des positions des miliciens Maï-Maï dans la province de l’Ituri au nord-est de la RDC. De cette attaque, les soldats ont libérés une quarantaine d’otages des mains de ces rebelles, a rapporté l’agence Anadolu.

Sept miliciens ont également été neutralisés lors des combats qui les ont opposés aux forces congolaises, a précisé le général Robert Yav Anvule commandant des opérations de l’armée à Mambasa, riche territoire de la province de l’Ituri frontalière avec l’Ouganda. Un officier a également été tué lors de ces affrontements qui ont permis de libérer 38 otages, selon la même source.

Les affrontements ont été précédés par « une offensive de l’armée à Makimbilio », une localité du territoire de Mambasa en province de l’Ituri, explique selon le commandant Robert Yav Anvule, notant que les miliciens du groupe Maï-Maï Simba quittaient la localité d’Elota où ils ont pillé des biens et enlevé les 38 civils. A l’instar des provinces du Nord- Kivu et du Sud-Kivu, l’Ituri est le théâtre d’affrontements meurtriers et récurrents entre forces régulières et groupes armés. La plupart de ces groupes avaient été armés par le pouvoir pendant la deuxième guerre du Congo (1998-2003), pour combattre les troupes ougandaises ou rwandaises sur le sol congolais. Mais le pouvoir n’a jamais réussi à tous les désarmer.

Le Maï-Maï Simba , groupe armé dirigé par deux officiers réfractaires de l’armée congolaise, est le plus ancien groupe armé congolais, d’après l’ONG américaine Enough Project. Fondé dans les années 60 au lendemain de l’indépendance du pays, ce groupe opère dans plusieurs provinces du nord-est congolais.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus