Mali / Présidentielle: “il n’y a pas de deuxième tour”, Soumaïla Cissé

La majorité des candidats à l’élection présidentielle malienne du 29 juillet dernier ont exigé un recomptage des voix du premier tour, ont rapporté les médias locaux.

Ainsi, 18 des 24 candidats à l’élection présidentielle malienne ont animé une conférence de presse, lundi. “Si vous donnez des moyennes à des élèves sans leur montrer leurs notes, ils sont en droit de les réclamer”, a indiqué Mountaga Tall, un des candidats, cité par le site d’informations Maliweb. Selon le candidat Soumaïla Cissé, cité par le même média, si leur exigence n’est pas satisfaite, “il n’y a pas de deuxième tour”.

A lire aussi: Mali – Présidentielle: 41,42% des voix pour Ibrahim Kéita contre 17,80% pour Soumaïla Cissé

Réunis au sein d’un collectif dénommé “Camp du changement”, les 18 candidats exigent aussi “la démission du ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, principal responsable du [hold-up] électoral”. Ils prévoient d’organiser mardi après-midi un “grand meeting de dénonciation de la fraude et de défense de la démocratie”, auquel ils ont appelé la population de Bamako et de Kati de prendre part. Dimanche déjà, trois candidats, dont Soumaïla Cissé, avaient introduit des recours auprès de la Cour constitutionnelle malienne. Selon le directeur de campagne de Soumaïla Cissé, Tiébilé Dramé, les candidats contestataires ont déposé une vingtaine de recours.

En outre, une plainte a été déposée contre des membres de la Cour constitutionnelle, dont la présidente Manassa Danioko, pour “partialité”. La Cour dispose d’un délai jusqu’à mercredi pour examiner les différents recours et annoncer les résultats définitifs du premier tour de la présidentielle.

Le dimanche 29 juillet dernier, plus de 8 millions étaient appelés aux urnes pour élire leur nouveau président. Le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta et 23 autres candidats, dont une seule femme, étaient engagés dans la course au fauteuil présidentiel. Selon les résultats annoncés le jeudi 2 août par le ministre de l’Administration territoriale, c’est le candidat Ibrahim Boubacar Keita qui est arrivé en tête avec 41,42% des suffrages, suivi de Soumaïla Cissé avec 17,80%. Les deux hommes doivent disputer un second tour le 12 août.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus