Burkina Faso : 7 membres des forces de l’ordre tués dans l’explosion d’un engin artisanal

Au moins sept membres des forces de l’ordre burkinabè ont été tués dans la nuit de lundi à mardi par l’explosion d’un engin artisanal en allant renforcer un poste de gendarmerie attaqué dans l’est du Burkina Faso, selon des sources sécuritaires.

« Sept soldats, membres d’une équipe mixte (gendarmes et militaires) qui allaient en renfort à Pama (est), ont péri lorsque leur véhicule a sauté sur un engin explosif artisanal », a déclaré une source sécuritaire à l’AFP. Une autre source sécuritaire a fait état de huit morts.

[su_heading size=”17″]À lire aussi : Burkina Faso – Révision de la Constitution : le corps électoral convoqué pour le référendum [/su_heading]

Pama, poste de gendarmerie à une centaine de km de Fada N’Gourma (chef lieu de la région de l’Est), a été « attaqué vers 02H 00 du matin », selon une troisième source sécuritaire. L’attaque du poste a duré « plus d’une heure et n’a pas fait de victime », a poursuivi cette source, précisant que les locaux ont été incendiés par les individus en « grand nombre et lourdement armés ».

Ce bilan, non encore définitif, est le plus lourd dans la région de l’Est, et constitue la deuxième plus grande perte au sein des forces armées nationales dans une attaque, après celle de Nassoumbou (nord) en décembre 2016 qui avait fait 12 morts et traumatisé le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus