gaetane

Bénin : un nouveau code électoral pour freiner les ambitions politiques de Boni Yayi?

La proposition portant nouveau code électoral a franchi une étape très importante dans la pratique parlementaire. En étude depuis quelques semaine à la commission des Lois de l’Assemblée Nationale, elle a été adopté par les membres de ladite commission pour passer en plénière. Cependant, l’une des dispositions de cette proposition de loi fait semble indexer l’ancien Président Boni Yayi dont la participation aux prochaines législatives est fortement agitée ces derniers temps.

Selon l’information relayée par le quotidien national ce mercredi 08 août 2018, la proposition de loi adoptée par la majorité des membres de la commission de lois du Parlement prévoit que tout ancien président de la République qui se présente aux élections législatives perd son statut d’ex chef d’Etat. A l’analyse de cette disposition qui fait partie des nouvelles touches apportées, certains observateurs de la vie politique ne se sont pas empêchés de penser à Boni Yayi.

En effet, il se pourrait que cette disposition soit introduite pour freiner les ambitions politiques du président d’honneur du parti FCBE. Pour les détenteurs de cette idée, l’activisme politique de l’ancien président Boni Yayi depuis le deuxième congrès ordinaire des FCBE semble dessiner son envie d’être candidat en 2019. Mieux, ce dernier s’oppose ouvertement à la gouvernance du régime actuel à  travers son appui à l’opposition.

[su_heading size= »17″]A lire aussi: Fred Houénou : « l’activisme du président Boni Yayi , ça me dérange… » (vidéo)[/su_heading]

Du coup, si cette disposition venait à être maintenue, les anciens présidents, surtout Boni Yayi qui se trouve être le plus actif dans le lot devra revoir ses projets sur le plan politique. Il aura le choix de se présenter à la députation pour perdre son statut d’ex chef d’Etat ou s’abstenir pour continuer à porter ledit statut.

En attendant que les initiateurs ne reviennent sur les réelles motivations de cette proposition de loi, il convient de retenir qu’elle complique quelque peu la tâche aux anciens présidents. Au delà de cet aspect, des dispositions de la proposition de loi touchent d’autres paramètres comme celui de la caution à payer pour les différentes élections.

2 commentaires
  1. Akowanou dit

    L’on n’a guère besoin d’être analyste politique pour comprendre que une telle loi est dirigée contre une personne. Or c’est la manipulation des lois qui crée des frustrations, provocant des révoltes.
    C’est qui proposent ces lois ont une peur bleue Yayi en politique. Car il est encore bien perçu dans beaucoup de régions de notre pays.

  2. paul dit

    mon frère tu as tout dit. ce régime et ces innovations.. . on a eu un ancien président maire, ça ne semblait pas gener… c’est maintenant que comprend des gens sont inquiets et pourquoi Yayi courrait dans tous les sens. être président au Benin c’est une chance, une grâce ou on est comme un demi dieu. diriger ce peuple de dormeurs qui n’est malheureusement pas prêt à se reveiller

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus