gaetane

Bénin: Talon désavoue publiquement le BMP sur l’organisation du référendum

L’organisation du référendum n’est pas une priorité pour le chef de l’Etat. C’est du moins le désaveu public qu’il a fait aux députés du bloc de la majorité parlementaire qui veulent faire feu de tout bois pour entraîner le président de la République sur ce terrain dont les issues sont pourtant incertaines.

En effet, après avoir introduit une loi portant amendement de la Constitution, une proposition de loi initiée par un collège de 08 députés, tous membres de la majorité soutenant les actions du président de la République, le Bmp use de tous les subterfuges après l’échec de leur projet d’amendement pour engager les ressources de l’Etat dans l’organisation d’un référendum.

Pour mettre la pression sur le chef de l’Etat, le bloc de la majorité parlementaire investit le terrain en multipliant des rencontres avec leurs mandants; suscitant des déclarations de soutien au référendum. Même l’option de modification de la loi référendaire a été brandie par ces révisionnistes bon teint pour faire croire au chef de l’Etat que la chose est possible. Mais heureusement le président Talon a bien la tête sur les épaules. Il est conscient que bien que la révision de la constitution soit importante; ce ne serait pas le point sur lequel ses compatriotes le jugeront le plus au terme de son premier mandat. Il s’est qu’il y a plus urgent que l’amendement de la loi fondamentale.

Il sait mieux que ces politiciens, éternels acteurs de l’échec des régimes successifs, que l’investissement des ressources disponibles à la réalisation des projets sociaux communautaires pour le bien-être des populations est plus prioritaire que l’organisation d’un référendum qui permettra aux carriéristes politiques qui le soutiennent de tester l’état de leur popularité avant l’élection législative de 2019.

Aussi, la position du chef de l’Etat sur la question de l’organisation d’un référendum pour requérir l’avis du peuple béninois sur les quatre points objet de la procédure d’amendement et une déculottée pour ces députés du bloc de la majorité parlementaire. Mieux qu’une déculottée, c’est une leçon de bonne gouvernance que le président Patrice Talon vient de leur donner. Le chef de l’Etat vient de prouver qu’en matière d’investissement, il sait opérer des orientations pertinentes des ressources disponibles.

Ainsi, contrairement aux députés du bloc de la majorité parlementaire , le président Patrice Talon préfère la construction des écoles, l’équipement des hôpitaux, la réalisation des infrastructures communautaires à l’organisation d’un référendum; renvoyant ainsi pour dire , ses partisans politiques à un soutien plus pertinent.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus