Bénin : le CNHU assigné pour « mauvais suivi post-opératoire » d’une patiente décédée

Le Centre national hospitalier et universitaire Hubert Koutoukou Maga (CNHU-HKM) est assigné par voie d’huissier et en être informé le 13 août 2018. Selon le plaignant, Fiacre Coffi Nouwadjro, administrateur de développement communautaire et frère de la patiente défunte, le sieur Martin Houénassi, cardiologue stimuliste, chef de l’unité de soins, d’enseignement et de recherche en cardiologie (Ursec) du CNHU aurait agi en légèreté avec une supposée erreur médicale ayant occasionné la mort de sa sœur.

« Dans la nuit du 04 octobre 2017 à 23h, ma sœur aînée Ablavie Micrette Nouwadjro (documentaliste au Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, MAEP), âgée de 38 ans est admise aux soins intensifs du service de cardiologie du CNHU-HKM de Cotonou aux motifs d’une embolie pulmonaire. Elle décède le 03 janvier 2018, soit trois mois après son admission, après avoir subi quatre (4) actes opératoires dont l’ablation de l’utérus et l’amputation du pied droit ». C’est par ces écrits qu’a débuté Fiacre Coffi Nouwadjro, frère de la défunte dans une mémoire des faits rendue publique à cet effet. Après un mauvais suivi post opératoire ayant entraîné des complications, évoque-t-il, toutes ses tentatives pour faciliter l’évacuation de sa sœur ont été bloquées par ses médecins traitant notamment le Professeur Martin Houenassi.

[su_heading size=”17″] A lire aussi : Bénin : le bon d’examens médicaux aux indigents suspendu au CNHU-HKM  [/su_heading]

Loin dans cette mémoire, le désormais plaignant signale par ailleurs, qu’après le décès de sa sœur, ses tentatives auprès du Professeur Houenassi et du Directeur du CNHU-HKM pour la communication de son dossier médical (comprenant les rapports de consultations, les résultats d’analyses, de scanner, de radiographies, etc,) payés par ses soins, sont restées sans suite favorable. C’est alors que le 23 mai 2018, le requérant s’est vu obligé de faire une mise en demeure de la direction générale du CNHU-HKM de Cotonou d’avoir à lui délivrer dans un délai de huit (8) jours copie du dossier médical de dame Micrette Ablavie Nouwadjro. Mais malheureusement, cette mise en demeure a heurté le mutisme de  cette direction.

Face donc à cette attitude déconcertante de la direction du centre, le requérant a, par voie d’huissier, délaissé sommation interpellative du directeur dudit centre. Malgré donc cette nouvelle action afin d’obtenir le dossier médical de sa sœur, la direction n’a nullement produit ce document alors qu’un dossier médical de tout patient  constitue sa propriété dont copie doit lui être délivrée à sa demande ou à celle de ses parents.

Ces multiples démarches étant désormais infructueuses, le frère de Micrette Ablavie Nouwadjro décédée le 3 janvier 2018 se tourne vers la justice pour que droit soit dit dans ce cas. Le Centre national hospitalier universitaire Hubert Koutoukou Maga (CNHU-HKM) devrait donc se présenter à travers la personne du professeur Martin Houenassi ce lundi 27 août 2018 à  8h30 mn devant le président du tribunal de première instance de première classe de Cotonou  ou le juge délégué statuant en matière de référés civils. Un acte judiciaire qui pourrait relancer le débat sur la qualité des soins prodigués dans ces centres hospitaliers du pays et surtout au CNHU de Cotonou qui est pourtant un hôpital de référence.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus