Bénin – Aéroport de Cotonou: des révélations sur le limogeage du commissaire Adjovi

Il y a quelques jours, toute l’équipe de policiers dirigée par le commissaire Hugues Alain Adjovi avait été balayée par la Direction générale de la police républicaine. Selon les informations relayée dans la presse, les raisons officielles de ce limogeage collectif à l’aéroport de Cotonou se limitent à une histoire de rançonnement. Mais en réalité, le motif de la sanction à l’encontre de ces officiers de police est tout autre.

Selon les informations issues des investigations du site d’informations Banouto, l’histoire du rançonnement serait un alibi pour voiler la réalité des faits. A en croire l’une des sources interrogées, il n’est pas possible que l’on parle de rançonnement à l’aéroport de Cotonou avec le dispositif en place. “Loin d’être une affaire de rançonnement, le problème qui s’est posé vient d’un malentendu entre le commissaire et un de ses collaborateurs qui est une femme”, déclare une source aux journalistes de Banouto.

En effet, il s’agirait d’une histoire de sexe qui oppose une policière au commissaire Hugues Alain Adjovi. Cette dernière très proche du commissaire adjoint aurait manqué à ses obligations professionnelles vis-à-vis du commissaire Adjovi. Et comme pour mettre en oeuvre la pratique administrative, ce dernier lui envoie une demande d’explication.

[su_heading size=”17″]A lire aussi: Bénin – Aéroport de Cotonou : le commissaire Adjovi et ses éléments limogés[/su_heading]

Ça sera la goutte d’eau qui fera déborder le vase. Selon la source, la mise en cause au lieu de répondre à son supérieur hiérarchique, a estimé qu’elle est victime d’acharnement pour avoir rejeté les avances du commissaire.

Etant parvenue aux oreilles de la hiérarchie policière, l’affaire a pris une nouvelle tournure. Ainsi, une commission d’enquête a été installée pour révéler la réalité des faits. Après le dépôt du rapport de ladite commission qui aurait découvert qu’il s’agit d’une affaire de sexe entre les responsables de l’unité, le Général Nazaire Hounnonkpè a décidé de sanctionner.

D’autres sources interrogées révèlent que cette sanction au début ne concerne que les personnes impliquées, à savoir le commissaire et son adjoint suivie de la policière. Mais après, il a été décidé de mettre dehors toute l’équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus