Mali – présidentielle de 2018: 17 candidatures rejetées par la cour constitutionnelle

Au Mali, trente personnalités ont déposé leur candidature pour briguer la magistrature suprême lors de la prochaine présidentielle. Samedi, la Cour constitutionnelle a rejeté plusieurs candidatures pour n’avoir pas produit le nombre de soutiens valables d’élus communaux alors qu’elles étaient tenues d’en produire un minimum de cinq.

Elles sont au nombre de 13, dont celles de Cheick Modibo Diarra, Mountaga Tall, Harouna Sangaré et Choguel Maiga, les candidatures que la cour a rejetées. Ces personnalités n’ont pas pu présenter au moins cinq soutiens d’élus communaux comme il est prévu par les textes. Toutefois les juges ont informé que les éventuelles réclamations contre les candidatures acceptées seraient reçues dans les 24 heures qui suivent la décision.

 “Les contestations et réclamations éventuelles dirigées contre les candidatures doivent être déférées dans les vingt-quatre (24) heures qui suivent la présente proclamation”.

Il va sans dire que des 30 candidats déclarés, seuls 17 ont été retenus par la cour constitutionnelle. On peut noter qu’entre autre candidature retenue, figurent celles du président sortant Ibrahim Boubacar Keita (IBK), du chef de file de l’opposition Soumaila Cissé, du Général Moussa Sinko Coulibaly ou de Aliou Diallo.

1 commentaire
  1. Adamon dit

    Un homme qui ne peut pas partager est un voleur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus