gaetane

Guinée : les travailleurs annoncent une nouvelle grève à cause du prix du carburant

Cette année 2018 n’aura pas du tout été rose pour le président Alpha Condé. Après plusieurs mois, de tensions entre le Gouvernement Guinéen et les syndicalistes, marqués par de violentes manifestations, les travailleurs guinéens veulent encore reprendre un nouveau bras de fer.

Une augmentation du prix du carburant comme nouvelle pomme de discorde

Ce 1er juillet 2018, les prix des produits pétroliers ont été revus à la hausse par le gouvernement guinéen. Le pouvoir en place justifie cette mesure par la flambée du prix du baril du pétrole sur le marché international. Ainsi, le Gouvernement a augmenté le prix du carburant à hauteur de 20% et a annoncé des mesures d’accompagnement.

Mais les syndicalistes n’entendent pas de cette oreille.

Réunis en urgence ce lundi 2 juillet 2018 après cette hausse du prix du carburant jugée unilatérale, l’inter-centrale a annoncé qu’elle va déposer un avis de grève dès aujourd’hui en signe de protestation. Déjà, les syndicalistes, exigent que le coût du litre revienne au prix initial, c’est-à-dire 8000 GNF.

« Avant toute rencontre avec le patronat et le gouvernement, nous exigeons que le prix du litre revienne à 8000gnf », a lancé le secrétaire général de la CNTG Amadou DIALLO, rapporté par africaguinee.

« Le gouvernement est têtu, il faut que nous soyons unis et solidaires pour qu’on nous respecte, il faut prendre nos dispositions », a-t-il martelé.

Au début de cette année, le gouvernement s’était engagé dans un bras de fer avec les enseignants. A ce conflit dans l’enseignement s’étaient ajouté des semaines de protestations du principal parti de l’opposition, l’UFDG, qui conteste la victoire du parti présidentiel lors des élections locales du 4 février 2018.

Le 8 mars, plusieurs milliers de femmes en blanc avaient dénoncé dans les rues de Conakry les violences policières meurtrières lors de manifestations politiques, qui selon l’opposition ont fait 90 morts depuis l’arrivée au pouvoir d’Alpha Condé en 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus