MoovInter

Spécial Can 2019

France: l’Elysée secoué par une polémique sur un collaborateur violent de Macron

Une polémique sur les violences commises par un collaborateur du président français Emmanuel Macron continuait d’enfler vendredi, au risque d’éclabousser le sommet de l’État, avec plusieurs gardes à vue, mais aussi l’audition révélée du directeur de cabinet de M. Macron, resté silencieux, malgré la pression croissante.

Mis en cause après la diffusion de vidéos le montrant frappant un manifestant le 1er mai, Alexandre Benalla, un proche du chef de l’État et adjoint de son chef de cabinet, a été placé en garde à vue vendredi, et son licenciement a été annoncé par la présidence pour tenter d’endiguer le scandale. Cette garde à vue a été décidée pour des faits de violences en réunion par personne chargée d’une mission de service public, usurpation de fonctions, port illégal d’insignes réservés à l’autorité publique et complicité de détournement d’images issues d’un système de vidéo-protection, a-t-on appris de source judiciaire.

---Publicité---

Le 1er mai, M. Benalla était invité comme observateur dans le dispositif policier pour encadrer les défilés de la Fête du travail, mais il a été filmé en train de frapper des manifestants.  Le palais présidentiel de l’Élysée, mis au courant dès le lendemain, l’a mis à pied et l’histoire en serait probablement restée là si elle n’avait pas été dévoilée mercredi par le quotidien Le Monde, provoquant une vague d’indignation.

Depuis, révélations et réactions s’enchaînent: trois policiers, dont deux hauts gradés, ont été suspendus pour avoir transmis à M. Benalla des images de vidéo-surveillance, ce que le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a « lourdement » condamné. Un gendarme réserviste qui était avec M. Benalla lors des faits, a lui aussi été placé en garde à vue. Surtout, le directeur de cabinet du président, Patrick Strzoda, a été entendu jeudi comme témoin, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.

En sus de l’enquête préliminaire de la justice, une autre, administrative, a été lancée jeudi par la police des polices et une dernière par l’Assemblée nationale. Le Monde a par ailleurs affirmé vendredi que M. Benalla disposait d’un « prestigieux logement de fonction », dans un quartier chic de Paris, et d’une voiture avec chauffeur.  L’affaire risque de dégénérer en scandale d’État et d’emporter la promesse d’une « République exemplaire » faite par Emmanuel Macron. C’est « la plus grave crise à laquelle Emmanuel Macron est confrontée depuis le début de son quinquennat », en 2017, a estimé le quotidien Le Parisien.

 

---Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

People

Eudoxie Yao affectueusement accueillie à Paris par Mike Le Bosso

La star ivoirienne Eudoxie Yao a atterri en fin de semaine dernière à l’aéroport dOrly en France après une invitation spéciale aux îles Maldives à l’occasion de son anniversaire. Grâce à ses formes généreuses, la jeune femme ivoirienne Eudoxie…

Monde

CAN 2019: les compositions officielles du match Côte d’Ivoire – Afrique du Sud

Après son sacre en Guinée-équatoriale en 2015, la Côte d’Ivoire débute ce lundi 24 juin 2019 son aventure à la…

Présidentielle en Mauritanie: le Général Mohamed Ghazouani passe au premier tour

La Mauritanie tourne une page de son histoire politique. L’élection présidentielle du samedi dernier a tourné à…

Can 2019 : Résultats complets et classement par groupe

Le compte à rebours de la Coupe d’Afrique des Nations est terminé depuis le vendredi 21 juin 2019 avec le coup…

Côte d’Ivoire – Présidentielle 2020: Henri Konan Bédié lance les hostilités

L’ancien président ivoirien Henri Konan Bédié ne cesse de multiplier ses sorties. Samedi 22 juin, il était face aux…

CAN 2019 : La Côte d’Ivoire, la Tunisie, le Mali…sur le rectangle vert ce lundi

Démarrée depuis le vendredi 21 juin 2019, la Coupe d’Afrique des Nations connaîtra son 4ième jour ce lundi 24 juin…

Crise au Soudan: le régime militaire foule aux pieds la proposition du facilitateur Éthiopien

Au Soudan, le conseil militaire n’a pas cédé à la proposition de sortie de crise mise sur la table par le…

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. Accepter En savoir plus