Burundi: le Rwanda chasse du pays plus de 1200 Burundais

Chassés du Rwanda, plus de 1200 Burundais taxés d’ «irréguliers» ont été accueillis jeudi dans la province burundaise de Kirundo (230 km de Bujumbura vers le nord), a déclaré vendredi sur la radio d’Etat, Alain Tribert Mutabazi, gouverneur de province jouxtant le sud du Rwanda.

«Ils sont traités d’irréguliers et accusés de collaborer avec des malfaiteurs qui veulent perturber la sécurité au Rwanda», a déclaré le gouverneur de Kirundo. Pour leur venir en aide, l’administration demande le soutien du gouvernement. «Nous demandons au gouvernement de nous appuyer pour pouvoir assister ces citoyens qui arrivent sans rien sur eux», a déclaré le gouverneur de Kirundo.

Originaires des régions burundaises frontalières du Rwanda, ces Burundais s’y étaient rendus il y a plusieurs années en quête de travail, notamment dans les ménages ou les champs. Kigali n’a fait aucun commentaire jusqu’à 13h30 GMT.  Début juillet, la police rwandaise avait annoncé sur son compte twitter officiel «une attaque d’un gang armé de fusils sur le village de Cyamuzi provenant de la forêt de Nyungwe depuis le Burundi et fuyant dans la même direction». Elle avait aussi précisé qu’un «incident similaire s’était produit dans le même district» quelques jours plus tôt.

Ces accusations ont été rejetées en bloc cette semaine par Bujumbura. «Selon des rapports de patrouilles de nos militaires à la frontière entre le Burundi et le Rwanda, il n’y a aucun signe qui montre que ces groupes armés qui ont commis des crimes au Rwanda, venaient du Burundi et y sont retournés après coup », a déclaré, mardi soir, sur la radio d’Etat (Rtnb), le colonel Floribert Biyereke, porte-parole de l’armée burundaise.

Les relations entre Bujumbura et Kigali sont au plus mal depuis plus de trois ans. Le Burundi accusant son voisin du nord d’abriter ses opposants et de les entraîner militairement en vue de sa déstabilisation. De son côté, le Rwanda accuse Bujumbura de collaborer avec la rébellion des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), un groupe armé qui compte dans ses rangs des éléments responsables du génocide perpétré au Rwanda contre les Tutsis (ethnie minoritaire) en 1994.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus