Bénin: voici la lettre, objet de l’assignation de Emmanuel Zounon par Anselme Amoussou

Le courant ne passe plus entre le Secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin), Anselme Amoussou et son camarade de l’Union nationale des syndicats des travailleurs du Bénin( Unstb), Emmanuel Zounon. La suspension unilatérale du dernier mouvement de grève qui a duré près de quatre mois par l’aile Amoussou serait la pomme de discorde entre les deux hommes.

En effet, l’aile Zounon n’a pas digéré la manière dont le mouvement a été suspendu par l’autre camp. Ainsi, le Secrétaire général Emmanuel Zounon a adressé une correspondance aux Organisations internationales du travail dans laquelle il a fait le point de l’évolution de la situation au Bénin. Dans cette lettre, son camarade Anselme Amoussou se serait senti humilié. Il  assigne donc  Emmanuel Zounon parce qu’ il aurait porté atteinte à sa vie privée et à son honorabilité. Nous vous livrons ici le compte rendu fait par le Secrétaire général Emmanuel Zounon aux Organisations internationales de travail, objet de son assignation en justice.

N°16/SG/SP/UNSTB/18

Au
Camarade Secrétaire Général
de la CSI-Afrique
LOME

Objet : La situation de la crise sociale au Bénin

Camarade Secrétaire Général,
Aujourd’hui, lundi 09 avril 2018, le mouvement syndical de mon pays, la République du Bénin, vient de connaître ce qu’il convient d’appeler « le lundi syndical noir ».

Depuis le 16 janvier 2018, les (07) sept Confédérations et Centrales syndicales des travailleurs de l’administration publique, ont unanimement appelé leurs militants à un mouvement de grève générale pour réclamer au gouvernement du Président Patrice Talon de meilleures conditions de travail à travers des statuts particuliers des enseignants de l’école primaire et des collèges, l’indexation du point indiciaire sur le coût de la vie et devant l’augmentation exponentielle des salaires politiques au niveau du pouvoir exécutif, l’octroi des primes aux agents de santé, le respect des libertés fondamentales pour les agents publics, etc.

Face à ces revendications légitimes, le gouvernement en place s’est emmuré dans une logique de déni de droit social à travers des parodies de négociations collectives et de dialogue social élastiques, rejetant toute concession et procédant à des défalcations sur les salaires,ainsi qu’à des menaces de radiations poussant les Confédérations et Centrales syndicales à durcir le mouvement de grève pour exiger la rétrocession des salaires défalqués en violation du droit de grève et contraire à l’orthodoxie financière.

C’est dans ce contexte méthodiquement entretenu par le régime du Président Patrice TALON, que, les Secrétaires Généraux de la CSA-Bénin, de la CGTB et de la CSUB ont signé et fait une déclaration pour lever la motion de grève des Confédérations et Centrales syndicales au prétexte d’éviter au pays, une année scolaire blanche.

C’est pourquoi, devant la gravité de l’acte posé par les autres Confédérations et Centrales syndicales membres de la CSI-Afrique, et des conséquences qu’un tel acte engendrerait pour la crédibilité du mouvement syndical au Bénin, je voudrais recourir à la Communauté Internationale Syndicale qu’est la CSI-Afrique pour qu’elle puisse exercer sa pression d’une manière ou d’une autre sur le régime en place au Bénin, afin de préserver les droits fondamentaux des travailleurs et notamment l’exercice du droit syndical.

En tout état de cause, convaincu que le mouvement syndical en Afrique en général et dans le contexte des acquis démocratiques du Bénin en particulier, constitue le seul et dernier rempart du système démocratique face au pouvoir solitaire et à l’autocratie, j’en appelle à la CSI-Afrique pour accompagner la lutte engagée par les travailleurs de l’administration publique au Bénin.

Il y va de la démocratie et du respect du droit syndical.
Veuillez recevoir Camarade Secrétaire Général, mes salutations fraternelles militantes.

Cotonou, le 09 avril 2018

Le Secrétaire Général

Emmanuel ZOUNON

1 commentaire
  1. SEGNI dit

    Qu’a-t-il dit de discriminatoire contre Anselme Amoussou? Il faut taire les querelles pour être plus sérieux!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.