Bénin – Report du procès Métongnon: le Fsp exige la libération des jeunes arrêtés

Alors qu’ils manifestaient leur indignation contre la prorogation du délibéré dans l’affaire Cnss/Bibe dans laquelle serait impliqué l’ancien Président du Conseil d’administration de la caisse, Laurent Métongnon, certains jeunes majoritairement étudiants et élèves ont été interpellés par la police républicaine.

Selon les proches des intéressés, ce serait sous l’ordre du procureur de la République près le Tribunal de première instance de Cotonou que ces jeunes ont été arrêtés et gardés à vue au Commissariat central de  Cotonou. Un état de choses que dénonce le Front pour le Sursaut Patriotique (Fsp). Dans un communiqué de presse en date de ce mardi 24 juillet 2018, le Front exige la libération des manifestants de même que celle de Laurent Métongnon et ses co-accusés.

FRONT POUR LE SURSAUT PATRIOTIQUE (FSP)

Communiqué de presse
A propos de la prorogation du délibéré dans l’affaire CNSS/BIBE

Aujourd’hui, mardi 24 juillet 2018, a eu lieu au Tribunal de Première Instance de Cotonou une nouvelle audience dans le dossier CNSS-BIBE. Cette audience devait permettre de connaitre le verdict dans le sulfureux dossier qui a mis en haleine le peuple béninois depuis neuf mois déjà ! Contre toute attente et à la surprise du peuple béninois, le dossier a été reporté pour une Enième fois et le délibéré prorogé jusqu’au 31 juillet 2018. La raison évoquée par le Tribunal est l’absence du Juge en charge du dossier, Mr AZO qui serait en “mission”.
Ce report dans un dossier dont le caractère vide a été prouvé par les Avocats de la défense devant l’incapacité du Tribunal de fournir la moindre preuve contre les prévenus, n’est que renouvellement et prolongation de la torture contre METONGNON et ses co-accusés. Le pouvoir de Talon, par le biais du Procureur Ulrich TOGBONON et du Juge AZO, use encore de stratagèmes pour rendre une justice biaisée et orientée.
Devant cette injustice, le peuple béninois et la jeunesse en particulier ont exprimé leur ras-le-bol en scandant des slogans demandant la libération de Laurent METONGNON et de ses co accusés. C’est à la suite de cette manifestation pacifique au Tribunal que le Procureur Ulrich TOGBONON a donné l’ordre au commissaire central de Cotonou pour qu’on arrête les jeunes élèves et étudiants épris de justice et de paix.
Damien DEGBE, Jacquelin SOZAN, Samuel ANAGO, Alexandre HONYO et un journaliste ont été donc arrêtés et gardés à vue au commissariat central de Cotonou.
Devant ces pratiques des temps révolus, le FSP s’insurge contre l’arrestation arbitraire des jeunes élèves et étudiants qui jouissent de la liberté de manifestation à eux reconnue par la Constitution du 11 décembre 1990 ;
– Demande leur libération immédiate et sans condition ;
– Demande la libération immédiate et sans condition de Laurent METONGNON et ses co accusés ;
– Prend à témoin l’opinion publique nationale et internationale des pratiques dictatoriales du pouvoir de Patrice TALON ;
– Appelle le peuple béninois et la jeunesse à poursuivre et intensifier leurs protestations contre le pouvoir dictatorial et affameur de Patrice TALON et pour la libération de tous les détenus politiques.
Fait à Cotonou, le 24 juillet 2018
Le Porte-parole du FSP
Jean Kokou ZOUNON

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus