Bénin – Discours du Chef d’Etat à la Nation : Patrice Talon ne veut “pas organiser de référendum”

Pas de Référendum à venir. C’est l’essentiel à retenir du discours à la Nation de Patrice Talon, Président de la République du Bénin, ce mardi 31 juillet 2018.

Pour sacrifier à la tradition en cette veille du 58ème anniversaire de l’accession du Bénin à la souveraineté nationale et internationale, Patrice Talon s’est adressé aux béninois via la chaîne nationale dans un discours de moins de 10 minutes.

“Le référendum coûte cher”

Après avoir rappelé les différentes phases qui ont essuyé un non-aboutissement de l’accord du pouvoir législatif pour la révision de la Constitution béninoise, Patrice Talon a conclu, une fois de bon, ce dossier houleux de la loi fondamentale. Tous les regards étaient tournés vers le chef d’Etat pour tenter le référendum. Mais ce dernier a tranché et a répondu par la négative à cette tentative qui va faire saigner les caisses de l’Etat. Selon le premier des béninois, le référendum est onéreux.

A ce stade, la loi me donne la faculté de parachever cette réforme par l’organisation d’un référendum sur les quatre sujets débattus par l’Assemblée nationale et approuvés par 62 députés contre 20.

J’ai décidé chers compatriotes, de ne pas user de cette faculté et de ne pas user de cette faculté et donc de ne pas organiser de référendum sur ce sujet.

“D’abord parce que dans son état actuel, la loi organique sur le référendum ne me permet pas d’y recourir sans méconnaitre ses dispositions essentielles. Je suis garant de la légalité républicaine. Ensuite, parce que le coût de l’organisation d’un référendum mettrait à contribution, la trésorerie de l’Etat pour un montant incompatible avec ma volonté de consacrer nos ressources actuelles aux besoins vitaux de la population. Un référendum coûte cher. Et nous sommes à quelques mois des élections législatives. La réforme initiée par l’Assemblée Nationale est importante certes, mais ne constitue pas, à mes yeux, pour l’heure, un enjeu prioritaire”, a déclaré Patrice Talon dans son discours à la Nation ce mardi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.