Victor Topanou : Contre la « béninoiserie » et pour la « béninitude » !

Depuis quelques années, nous assistons impuissants, dans notre pays le Bénin, à une espèce d’auto-flagellation destructrice de notre espèce collective dans sa triple dimension passé, présent et futur.En effet, depuis qu’il a plu à Me Robert DOSSOU de propager dans l’opinion publique la désormais célébrissime notion de « béninoiserie », elle fonctionne comme un virus qui détruit nos esprits et surtout conditionne ceux de nos jeunes, la relève de demain.

Cette notion, qui emprunte à notre patronyme commun, le Bénin est un mot qui ne comporte aucune once de positivité ; au contraire, elle n’exprime que la négativité. Je vois sur les réseaux sociaux une profusion de textes, tous aussi bien écrits les uns que les autres et tous exaltant la supposée négativité des Béninois que nous sommes.

Ce qui me surprend c’est, toute cette intelligence mise au service de l’autodestruction collective de tout un peuple. Ce qui me surprends encore plus, c’est la  facilité déconcertante avec laquelle, cette notion a été adoptée par l’ensemble des Béninois presque sans aucune résistance et il faut bien le reconnaître, il y a là quelque chose de particulièrement inquiétant. Je suis surpris mais en même temps, je suis indigné et surtout je suis révolté.

C’est pourquoi malgré tout le respect et toute l’admiration que j’ai pour l’ensemble, non encore achevé, de l’œuvre de Me Robert DOSSOU, je m’insurge, du plus profond de mes entrailles contre cette notion, invention de son imaginaire, qui ne décrit qu’une réalité illusoire, partiellement appréhendée, exagérément biaisée et confusément rapportée (I) ; c’est aussi pourquoi je prône la « béninitude » (II).

I / Contre la « béninoiserie »

Comment tout un peuple peut-il penser qu’il ne se définit que par la négativité ? Comment tout un peuple peut-il penser qu’il n’a aucune positivité en lui ?

Comment peut-on honnêtement soutenir que de l’ensemble des peuples du monde entier, le Peuple béninois est le pire ? Non, je ne l’accepte pas et je ne peux me résoudre à cette fatalité.

A titre personnel, de tous les Béninois que je connais, il n’y en a pas un seul qui se définisse entièrement et exclusivement par la négativité ! Je connais Me Robert DOSSOU, sans doute pas autant que ses plus proches, mais pour moi, il ne dégage que bonté et positivité. Et j’ai même le toupet de proclamer urbi et orbi que, moi-même, je ne suis pas que mauvais. Je ne me reconnais donc pas dans cette notion ; je ne reconnais pas Me Robert DOSSOU dans cette notion ; je ne reconnais aucun des Béninois de mon entourage dans cette notion. C’est d’autant plus vrai que je continue de chercher les Béninois mauvais et jusqu’à aujourd’hui, je ne les trouve pas. En effet, comment puis-je les trouver quand tous ceux qui dénoncent les « béninoiseries » s’auto-excluent de cette notion et de ses conséquences comme si finalement, eux-mêmes ne sont pas Béninois ou alors qu’ils sont les seuls bons Béninois à l’exclusion de tous les autres. Ils s’expriment toujours à la troisième personne du singulier ou du pluriel mais jamais à la première personne du pluriel. Ainsi, on les entend toujours dire : « le Béninois est mauvais » ou encore « les Béninois sont mauvais » et jamais « nous les Béninois, nous sommes mauvais ». Et à force de s’auto-exclure individuellement, le « Béninois mauvais » n’existe nulle part et il ne s’incarne en personne. A moins de faire un raisonnement par l’absurde et de considérer comme Béninois mauvais, tous ceux qui s’approprient et utilisent la notion « béninoiserie ».

Je soutiens qu’il y a autant de gens bien au Bénin que dans tous les autres pays.

Je soutiens qu’il y a autant de mauvaises gens au Bénin que dans tous les autres pays.

Je soutiens qu’il y a autant de jaloux au Bénin ; fort heureusement ! Nous sommes des hommes et des hommes jaloux, il en existe dans tous les pays.

Je soutiens qu’il y a des conflits sociaux, professionnels, politiques économiques et culturels au Bénin. Et alors ? Il en existe dans tous les pays.

Etre raciste et tuer un homme pour la simple raison qu’il est Noir de peau est bien pire.

Je soutiens qu’il n’y a pas de société idéale.

Plutôt que la « béninoiserie », je prône la « béninitude » !

II / Pour la « béninitude »

Ma conviction, c’est que le peuple Béninois est l’un des meilleurs peuples au monde et qu’il n’a à rougir de rien et surtout, qu’il n’a rien à envier à aucun peuple, encore moins qu’il n’a de leçon à recevoir d’aucun peuple a fortiori de personne, ni même d’Emmanuel Mounier.

Nous sommes un peuple naturellement et culturellement tolérant. Ce qui est rare dans le monde !

Nous sommes un Peuple qui a toujours su puiser au fond de lui-même les ressources morales, physiques et autres pour résoudre ses problèmes.

Nous avons cru en notre Révolution en 1972 et à son virage marxiste-léniniste de 1975, comme solution à l’instabilité de la première décennie de notre indépendance. Et quand il nous est apparu que nous nous étions tous trompés, collectivement, comme un seul homme, nous y avons mis un terme à la faveur de l’historique conférence nationale des forces vives de la Nation. Nous avons remplacé la dictature par la démocratie, sans effusion de sang. « Nous avons, ensemble, vaincu la fatalité », pour reprendre le mot d’Albert TEVOEDJRE. Aujourd’hui, Dieu seul sait que beaucoup de peuples africains nous envient notre démocratie et nos Institutions.

Tous ceux qui ont imité notre historique conférence nationale des forces vives de la Nation en voulant la transposer ont échoué. De même, nos Institutions républicaines qui font l’objet de reproduction, parfois réussissent, mais très souvent échouent. Nous sommes un peuple unique et nous sommes un grand peuple de culture. C’est cela la « béninitude » : notre capacité de réussite collective sans compter la réussite individuelle de plusieurs d’entre nous, à l’interne comme à l’externe. N’en déplaise à tous ceux qui pensent, à tort, que « le Bénin est un désert de compétence ». Bon an, mal an, notre pays avance, malgré nos propres violentes critiques. Le Bénin de 2018 n’est pas le Bénin de 1975 encore moins le Dahomey de 1960. Plus que d’autres nous avançons et il suffit de regarder autour de nous pour s’en convaincre.

Mais à bien y regarder, il semble que cette violente critique de nous-mêmes et de notre pays est le résultat croisé de deux de nos traits de caractère à savoir, d’une part, une très grande exigence envers nous-mêmes et, d’autre part, une incapacité à nous projeter sur le long terme. En effet, ce que je crois, c’est que nous les Béninois nous sommes très exigeants envers nous-mêmes. Et c’est plutôt une excellente chose, voire une vertu. C’est cette trop grande exigence envers nous-mêmes qui explique que nous soyons dans une logique de remise en cause permanente. Mais en même temps, nous sommes très impatients et n’avons qu’une très courte vue des choses et du temps. Nous les Béninois, nous voulons cueillir les fruits de nos actions et de nos efforts dans l’immédiat. Nous sommes dans l’immédiateté et c’est ce que j’appelle le « Carpe diem béninois ». C’est sans doute l’une des raisons pour lesquelles nous avons du mal à percevoir la lente mais inexorable marche en avant de notre pays et de notre peuple. Car en effet, l’évolution des sociétés, les dynamiques sociales et les tendances lourdes d’une société s’observent sur le moyen et le long termes et s’analysent en termes de générations.

Nous avons des insuffisances et des tares ? Quel peuple au monde n’en a pas ?

Nous aurions pu avancer encore plus vite si ces insuffisances et ces tares étaient corrigées ? Chiche ! Qui nous empêche ou qu’est-ce-qui nous empêche de les corriger ? Frantz FANON ne disait-il pas justement et fort à propos que « chaque génération doit, dans une relative opacité identifier sa mission, la remplir ou la trahir » ? Remplissons tous collectivement et individuellement notre mission générationnelle et cessons de nous auto-flageller et cessons de conditionner négativement les esprits de nos futures générations.

C’est pourquoi, je veux lancer un vaste mouvement social que j’appelle « Béninois et fier de l’être » avec tous ceux qui, comme moi, pensent que notre peuple n’est pas si mauvais que ça et que notre pays n’est pas si arriéré que cela. Et je sais que nous sommes des millions à le penser. Inscrivons désormais systématiquement sur nos T-shirt et nos casquettes : Béninois et fier de l’être. C’est le seul moyen de contrecarrer cette ascendance de la « Béninoiserie » qui ne correspond nullement à ce que nous sommes.

Je suis Béninois et fier de l’être !

Je crie sur tous les toits ma fierté d’appartenir à ce peuple !

Je crie ma « béninitude » !

Topanou Prudent Victor K. Kouassivi,
Maître de conférences de Science politique des Universités
Université d’Abomey-Calavi
Ancien Garde des Sceaux du Bénin

20 aout 2018 - 26 aout 2018

  • mai 28, 2018 - jun 03, 2018
  • jun 04, 2018 - jun 10, 2018
  • jun 11, 2018 - jun 17, 2018
  • jun 18, 2018 - jun 24, 2018
  • jun 25, 2018 - jui 01, 2018
  • jui 02, 2018 - jui 08, 2018
  • jui 09, 2018 - jui 15, 2018
  • jui 16, 2018 - jui 22, 2018
  • jui 23, 2018 - jui 29, 2018
  • jui 30, 2018 - aou 05, 2018
  • aou 06, 2018 - aou 12, 2018
  • aou 13, 2018 - aou 19, 2018
  • aou 20, 2018 - aou 26, 2018
  • aou 27, 2018 - sep 02, 2018
  • sep 03, 2018 - sep 09, 2018
  • sep 10, 2018 - sep 16, 2018
  • sep 17, 2018 - sep 23, 2018
  • sep 24, 2018 - sep 30, 2018
  • oct 01, 2018 - oct 07, 2018
  • oct 08, 2018 - oct 14, 2018
  • oct 15, 2018 - oct 21, 2018
  • oct 22, 2018 - oct 28, 2018
  • oct 29, 2018 - nov 04, 2018
  • nov 05, 2018 - nov 11, 2018
  • nov 12, 2018 - nov 18, 2018
lun20
mar21
mer22
jeu23
ven24
sam25
dim26

23aou9 h 00 min23sep18 h 00 minBénin : les jeux téracom, 9è édition

07aou(aou 7)18 h 00 min21(aou 21)22 h 00 minBénin: printemps marial avec les enfants de Padre Pio

14jui(jui 14)9 h 00 min22sep(sep 22)16 h 00 minBénin : Lancez votre carrière dans les aéroports en devenant agent de voyage

01jui(jui 1)0 h 00 min31aou(aou 31)0 h 00 minBénin : le concours des voix espoirs

01jui(jui 1)0 h 00 min22aou(aou 22)17 h 30 minBénin: Devenez traducteur Anglais - Français avec le CeRFLaT

01jun(jun 1)0 h 00 min31aou(aou 31)0 h 00 minBénin : Concours Fondation GNIDEHOUE

30mai(mai 30)0 h 00 min15sep(sep 15)0 h 00 minBénin - 7ème édition du FESDOB : un appel à courts ou longs métrages documentaires lancé

9 commentaires
  1. hypolite dit

    Merci M. Victor TOPANOU.
    Que les béninois cessent de se diaboliser, le peuple béninois est un peuple béni et nous avons tout pour nous développer.
    Chers frères, il faut que nous nous aimons.
    Je suis fier d’être Béninois!

  2. JJ dit

    Professeur, MERCI!
    Vos propos sont entierement pertinents. La béninoiserie est un virus qui programme négativement le subconscient du béninois. Belle initiative, ce mouvement. Toutefois, il existe un concept similaire denommé « Béninité » et qui prone comme la béninitude le coté positif du peuple beninois. Pourquoi ne pas utiliser ces deux termes de facon interchangeable; ce serait deja la un exemple de l’esprit collaboratif et de confiance accrue souhaité entre béninois, n’est-ce pas?

    Lire ci-dessous le MANIFESTE DE LA BENINITE

    https://web.facebook.com/notes/la-b%C3%A9ninit%C3%A9/le-manifeste-de-la-b%C3%A9ninit%C3%A9/462174604125995/

  3. Le Sage dit

    J’épouse votre idée en partie. Pourquoi des Professeurs de votre rang font obstacle à la jeune génération pour les concours au CAME, comme le cas d’un jeune professeur de l’Université de Parakou qui a dû s’exiler pour son agrégation. Et bien Me Robert DOSSOU parle de tels comportements. Merci de positiver.

  4. Guédjo Sébastien dit

    Je suis fier d’être béninois et je déclare que mon pays « Bénin » est bénigne et plus que cela est béni ! Amen! Amen ! Amen !

  5. Mahugnon HINNAKOU dit

    j’adhère avec force…JE SUIS BENINOIS ET TRES FIER DE L’ETRE….

  6. Lagui3 dit

    Je suis beninois et fier

  7. Kan dit

    Fier d’être béninois. En avant le béninisme!

  8. Fortune dit

    Enfin une bonne idée. Positif et Positif.

    On devrait en faire une réligion. J’irai sans faute dans cette église.
    Je suis Béninois et fier de l’être !
    Je crie sur tous les toits ma fierté d’appartenir à ce peuple !
    Je crie ma « béninitude » !

  9. Charlemagne BIO dit

    Merci Professeur pour cet appel éclairé qui place le béninois à l’endroit et aux antipodes du déni de compétence et de valeur que lui ont injustement attribué les malheureuses expressions  »béninoiserie » et  » désert de compétence ». Je suis fier d’être béninois. L’heureux concept de béninitude vient enfin sonner le glas de cette négativité projetée malheureusement sur les enfants de Béhanzin, de BIO Guera et de Kaba par les funestes termes évoqués plus haut. Avec votre permission cher professeur nous pourrions faire de ce concept  »béninitude » une échelle pour accéder et retenir plutôt  »béninité » car les  »…tude » me rappellent négritude que je récuse pour adopter  »africanité ». Une fois encore merci d’avoir réveillé en nous la fierté d’appartenir à ce peuple dont les valeurs ont traversé les limites du continent de par sa préhistoire, son histoire et son présent. Je suis fier d’être béninois et digne et vous Professeur TOKPANOU vous faites notre fierté.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X