Maroc – Mondial 2018 : l’incroyable message du capitaine des Lions de l’Atlas à leurs adversaires

Medhi Benatia (31 ans), capitaine de la sélection du Maroc, a trouvé la manière pour alerter les adversaires des Lions de l’Atlas. “On n’est pas en Russie pour faire du tourisme ou de la figuration”, a lancé ce dernier dans un entretien accordé au site Francefootball.

Je garde un sentiment d’inachevé, un goût amer. Je vois encore les larmes sur le visage des joueurs marocains qui, lors du dernier match de poule face à l’Écosse, gagnent, mais ne se qualifient pas, car de l’autre côté le Brésil avait fait match nul contre la Norvège. Un gros moment de frustration ! “, a dit Benatia, encore jeune lors de la dernière participation du Maroc au Mondial en 98 en France.

Pour le meneur d’hommes, il s’agira à la nouvelle génération ” de faire bonne figure et d’honorer notre pays (le Maroc) ” , a-t-il dit. Personnellement, cette présence en Russie parait comme un défi pour Benatia qui joue sa première Coupe du Monde.

J’ai eu la chance de jouer toutes les compétitions majeures et la Coupe du monde est la seule à laquelle je n’avais pas participé, donc c’est une vraie fierté…

Répondant à une question des confrères sur l’apport de Hervé Renard à la sélection marocaine, “ le coach est quelqu’un de travailleur et de rigoureux. Il a trouvé les bons mots et il a su nous responsabiliser. Mais surtout, il est arrivé à nous faire prendre conscience du potentiel que nous avions. Il a un discours bien à lui, qui permet à chacun de vouloir donner le meilleur de lui-même…“, a répondu le capitaine des Lions de l’Atlas.

Le double champion d’Italie (2017 et 2018) a profité de cette opportunité pour lancer un missile aux adversaires du Maroc au cours du Mondial 2018. ” On n’est pas en Russie pour faire du tourisme ou de la figuration. Je pense que nous aurons notre mot à dire. A nous d’être à la hauteur de l’événement. “, a-t-il affirmé.

Le natif de Courcouronnes très Fair-play n’entend pas minimiser un adversaire. Il est juste conscient de ce qu’un bon début du Mondial serait positif pour la suite. “ Dans ce genre de compétition, il n’y a pas de petites équipes ! Personne n’est là par hasard. Il va falloir faire preuve de beaucoup de sérieux. On sait que le premier match conditionne la suite de la compétition. Alors, attention. Il ne faut pas partir gagnant, il faut respecter l’Iran.“, peut-on retenir de cet entretien accordé à Francefootball.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus