MoovInter

Kenya : le gouvernement déclare la guerre à la pornographie sur Internet des mineurs

La loi sur la cybercriminalité au Kenya pourrait conduire des parents en prison. Les parents kényans devront peut-être faire un peu plus attention au type de photos que leurs enfants publient en ligne.

Selon la nouvelle loi sur la cybercriminalité adoptée fin mai, toute personne déclarée coupable de partage de pornographie juvénile par Internet sera passible d’une amende maximale de 20 millions de shillings ( environ 110 millions francs CFA ) ou d’une peine d’emprisonnement maximale de 25 ans.

--- Publicité---

La loi s’applique aux parents qui partagent des photos des parties génitales de leurs enfants ou de leurs corps nus sur les réseaux sociaux, rapporte le Daily Nation, un quotidien kenyan. Ainsi, publier une photo de l’érythème fessier d’un enfant ou la photo d’un enfant à l’heure du bain sur les médias sociaux pourrait vous attirer de sérieux problèmes.

« Ce type d’image ne tombe pas directement sous le chef de la pornographie infantile, mais le droit des enfants est clair. Diffuser ou partager des photos d’un enfant nu est une violation évidente de leurs droits, en particulier le droit à la protection contre tout type d’abus », a déclaré Enricah Dulo, une avocate spécialisée dans le droit des enfants, rapporté par BBC.

Notons que selon la Constitution du Kenya, la pornographie juvénile est définie comme étant toute représentation visuelle impliquant l’utilisation d’un mineur ou d’une personne apparaissant comme tel à des fins sexuelles.

--- Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus