JEA 2018 : l’OGA-Bénin sensibilise les enfants du S.O.S village de Calavi sur leurs droits et devoirs

L’Observatoire de la Gouvernance en Afrique, section Bénin (OGA-Bénin) n’a pas voulu passer sous silence l’édition 2018 de la Journée Internationale de l’Enfant Africain. C’est dans ce cadre que s’inscrit la Journée de sensibilisation qu’il a initiée, ce jeudi 18 juin 2018, à l’intention des enfants du Village Sos Calavi.

L’épanouissement des enfants constitue l’un des objectifs majeurs de l’Observatoire de la Gouvernance en Afrique, section Bénin (OGA-Bénin). Une Organisation dont la mission est, entre autres, de promouvoir les droits de l’enfant, former le capital, contrôler la gestion publique, promouvoir la gouvernance dans plusieurs domaines, etc. C’est fort de cela que cette journée a été initiée pour sensibiliser les enfants du Village S.O.S de la commune d’Abomey- Calavi sur leurs droits et devoirs d’une part,et sur les valeurs civiques et morales d’autre part.

Ainsi, un spécialiste de la question a été convié pour entretenir les enfants sur ce thème. Dans sa présentation, le Communicateur Enagnon MICHODIGNI a d’abord clarifié les trois mots clés de ce thème avant d’énumérer les différents droits reconnus par les textes Internationaux notamment la Convention Internationale relative aux Droits de l’Enfant adoptée le 20 novembre1989.

Il a expliqué aux participants que le droit est le pouvoir reconnu à toute personne d’exiger d’une autre l’accomplissement d’une prestation pécuniaire ou matérielle. Quant au devoir, c’est ce que l’on doit faire vis-à-vis de l’autre ou de la société. Tout ceci, conformément à la loi. Mieux, les devoirs constituent la contrepartie des droits, a-t-il souligné. S’appuyant sur l’article 1 de la Convention Internationale relative aux droits de l’enfant, le Communicateur a défini l’enfant comme toute personne qui n’a pas encore atteint l’âge de la maturité ou d’adulte qui est de dix-huit(18) ans chez nous par exemple.

Après cette étape, il a partagé avec les enfants leurs droits fondamentaux de même que leurs devoirs. Il s’agit, entre autres, du droit à la vie, à un nom, à une nationalité, à la santé, à l’éducation, à la protection, à la liberté, à la sécurité, à l’alimentation, à un environnement sain. Pour ce qui est des devoirs, le juriste a énuméré le devoir de respecter le bien-être et la dignité des autres, celui de travailler à l’école et de respecter les enseignants et ses camarades, sa famille et ses proches. Il a également insisté sur le fait que les enfants ont obligation non seulement de protéger les édifices publics mais aussi de respecter les textes de la République.

Pour finir, le Communicateur a exhorté les participants à accomplir d’abord leurs devoirs avant d’exiger leurs droits. A sa suite, Noé DOTOU, Directeur Exécutif de l’OGA-Bénin est revenu sur les objectifs et missions de l’Observatoire.

Aussi, a-t-il profité pour sensibiliser les enfants sur les valeurs civiques et morales qu’ils doivent incarner en milieux scolaires pour leur plein épanouissement dans la société à savoir la tolérance, l’amour du prochain, le travail bien fait, le respect mutuel, la solidarité, le pardon, la sincérité, la maîtrise de soi et l’humilité.

Très satisfaits, les responsables de la structure ont remercié les autorités de l’OGA-Bénin pour cette belle initiative tout en les exhortant à la réitérer pour le bien des enfants. Signalons que la séance a pris fin par une photo de famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus