CPI : opposée à la libération de Bemba, Fatou Bensouda tacle sévèrement la chambre d’appel

La procureure générale de la Cour pénale internationale, n’est pas contente de la décision de la chambre d’appel de l’institution qui a décidé de la libération de l’opposant congolais, Jean-Pierre Bemba. Elle l’a fait savoir par des propos très acerbes contre ladite chambre.

« La majorité des juges de la Chambre d’appel s’est écartée du modèle traditionnellement suivi en appel quant à l’examen des erreurs de fait, lequel avait été constamment appliqué non seulement par la Chambre d’appel de la CPI depuis ses débuts »,va déclarer Bensouda. Elle continue  sa critique en ajoutant que « la Chambre d’appel n’a pas été en mesure de trancher à l’unanimité et cet acquittement définitif est le résultat d’une Chambre divisée : deux juges de la majorité ont décidé d’acquitter l’accusé, un juge de la majorité a fait droit à l’appel interjeté mais s’est prononcé en faveur d’un nouveau procès, et deux juges dissidents ont confirmé la condamnation. »

Quoi qu’il en soit, la procureure gambienne s’est engagée à respecter, malgré elle, cette décision frappée du sceau de l’irrévocabilité, de la chambre d’appel. Après l’audition des 77 témoins et 733 éléments de preuve, l’affaire Bemba est désormais close, en attendant la fin du procès de subornation de témoins où il a été condamné en première instance à un an de prison et 300 000 euros d’amende en mars 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus