Conflit sud-soudanais : le chef rebelle Riek Machar rencontre le président Salva Kiir en Ethiopie

Le chef rebelle sud-soudanais Riek Machar a rencontré mercredi à Addis-Abeba le président Salva Kiir,  pour la première fois depuis près de deux ans, dans le cadre de négociations pour tenter de mettre fin à cinq ans de guerre civile, a twité le chef du cabinet du Premier ministre éthiopien.

“Le Premier ministre Abiy Ahmed a offert un dîner privé au Président Salva Kiir et au Dr Rieck MacharFace à la souffrance persistante dans le Sud-Soudan, l’Ethiopie ne peut tout simplement pas rester à l’écart. Avec plus de travail, un avenir pacifique est possible”,

a déclaré Fitsum Arega.

Kiir et Machar se sont rencontrés individuellement avec Abiy avant que les trois se soient assis ensemble, ont déclaré des responsables du parti d’opposition sud-soudanais et des diplomates occidentaux. La réunion de Kiir et Machar à Addis est la première entre les deux depuis qu’un accord de paix entre le gouvernement et le groupe rebelle de Machar s’est effondré en août 2016. Les deux dirigeants ont continué à se réunir dans la nuit et devraient poursuivre les discussions jeudi. Les activistes ont exhorté les deux parties à parvenir à un accord de paix durable.

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Soudan : attaques meurtrières contre trois des camps de déplacés au Darfour [/su_heading]

« En ce moment critique où notre nation et notre avenir collectif sont en jeu, nous vous rappelons vos obligations morales et politiques de se réconcilier de manière significative ainsi qu’avec tous les autres dirigeants politiques de notre pays »,

a déclaré un forum de la société civile du soudan du sud

L’Éthiopie les a invités à des pourparlers alors que les pressions se multiplient pour mettre fin à un conflit qui a tué des dizaines de milliers de personnes et créé la plus grande crise de réfugiés en Afrique depuis le génocide rwandais de 1994. Machar avait été assigné à résidence en Afrique du Sud depuis fin 2016 après avoir fui le Sud-Soudan.

Des dizaines de milliers de personnes ont été tuées dans la guerre civile qui a éclaté fin 2013 lorsque les troupes fidèles à Machar, l’ancien vice-président du Soudan du Sud, ont lancé une rébellion contre le gouvernement. Les Nations Unies et d’autres organisations ont accusé toutes les parties dans la guerre complexe et multiforme d’avoir commis des atrocités contre des civils. Le pays producteur de pétrole a obtenu son indépendance en 2011 du nord du Soudan, mais les combats ont éclaté deux ans plus tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus