gaetane

CCR – UEMOA : le béninois Jean-Baptiste SATCHIVI éjecté du fauteuil présidentiel

La Chambre Consulaire Régionale de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (CCR/UEMOA) tient depuis mardi 29 mai 2018 à Lomé, sa 17ème session ordinaire. Cette Assemblée Générale élective aura été marquée par le renouvellement du bureau de douze (12) membres, élu par les cinquante-six (56) élus consulaires des huit (8) Etats de l’UEMOA.

A l’issue de cette élection s’est déroulée le 30 mai 2018, le  président de la Chambre du commerce et de l’Industrie du bénin, Jean-Baptiste Satchivi, président en exercice de la Chambre consulaire régionale de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Ccr/Uemoa), en lice pour sa propre succession, a été battu par son challenger le burkinabé, Monsieur Abdoulaye Kouafilann SORY, précédemment  Vice-Président pour le Burkina Faso, dans le Bureau sortant.

Abdoulaye Kouafilann SORY qui est à la tête d’un nouveau Bureau élu pour un mandat de 3 ans (2018-2021) est Economiste-Banquier de formation. Il est l’Administrateur-Directeur Général de FIDELIS FINANCE, une institution de crédit à caractère bancaire, présente au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire, spécialisée dans les opérations bancaires de financement des équipements productifs des entreprises, en l’occurrence des PME/PMI.

Élu le 19 mai 2015 à Lomé par ses pairs pour conduire les destinées de la Chambre consulaire régionale de l’Union économique et monétaire ouest africaine (CCR/UEMOA), pour un mandat de trois ans, Jean-Baptiste SATCHIVI avait été plébiscité par 98,15% des suffrages exprimés.

[su_heading size= »17″]A lire aussi : Bénin : gestion opaque de la Ccib, Jean Baptiste Satchivi vers la petite porte de sortie [/su_heading]

Mais son échec à une nouvelle candidature dénote d’une gestion peu orthodoxe décriée par ses pairs.  Il a été évincé du fauteuil présidentiel par un score de 49 voix pour son challenger contre une seule voix.

Composée de sept (7) membres par Etat, la Chambre Consulaire Régionale s’organise autour d’un bureau de douze (12) membres et de trois (03) commissions techniques. L’institution est chargée de réaliser l’implication effective du secteur privé dans le processus d’intégration de l’UEMOA, notamment par :

La participation à la réflexion sur le processus d’intégration et la mise en oeuvre des réformes arrêtées par les organes compétents de l’Union

La promotion des échanges commerciaux et des investissements dans l’Union

L’appui technique aux chambres consulaires nationales et à leurs autres membres

La Chambre regroupe les chambres consulaires nationales, les associations professionnelles et les organisations patronales des États membres.

Son siège est à Lomé au Togo.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus