Tchad : Des fonctionnaires de nouveau en grève

Les principaux syndicats des services publics ont lancé ce lundi 28 mai  une nouvelle grève illimitée des fonctionnaires tchadiens, bloquant hôpitaux, écoles et ministères pour réclamer le payement de leurs primes et indemnités.

Selon les informations rapportées par l’AFP, les fonctionnaires tchadiens exigent le paiement de leur “salaire intégral”, diminué depuis janvier des primes et indemnités. Pour des raisons budgétaires, le président Idriss Déby leur a demandé d’attendre jusqu’à la fin de l’année la régularisation de leurs salaires. Mais, samedi, ils ont refusé cette demande, et ont décidé de lancer un nouvel appel à la grève illimitée, après celle de janvier-février.

Notons que dès ce lundi, les établissements scolaires primaires et secondaires ainsi que l’Université de N’Djamena étaient fermés, a rapporté l’AFP. De sources concordantes, les établissements scolaires d’autres villes du Tchad étaient à l’arrêt: à Moundou (deuxième ville du pays), à Sarh, à Abeche, à Doba…

[su_heading size=”17″]A Lire aussi : Tchad : Des magistrats protestent après des tirs sur un avocat [/su_heading]

“Nous nous interrogeons sur la fuite en avant des syndicats qui n’honore ni notre pays, ni les travailleurs et travailleuses”, a réagi Madeleine Alingue, porte-parole du gouvernement, dans un communiqué, se disant “surprise” de l’appel à la grève. “Le gouvernement invite tous les travailleurs à vaquer normalement à leurs occupations quotidiennes. Des efforts sont en cours pour un redressement durable de la situation sociale”, a-t-elle encore déclaré.

Pour rappel, le Tchad doit réduire la masse salariale à la charge de l’Etat dans le cadre du programme avec le Fonds monétaire international (FMI), dont le Tchad a obtenu deux tranches de financement de 99,8 millions de dollars, sur un total de 312,1 millions de dollars sur trois ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus