Sénégal : les cours reprennent à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar

Les court ont repris à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar et les étudiants ont répondu présent dans les amphithéâtres, mercredi, après une grève de quelques jours, qu’ils ont observée après la mort par balles de l’étudiant, Fallou Sène, à l’université Gaston Berger de Saint-louis dans le Nord du pays.

«Nous avons décidé de reprendre les cours. Nous sommes très contents de la décision du président de la République qui a décidé d’augmenter les bourses et de réduire le prix des tickets de restauration», a déclaré à la presse, Daddy Diatta, porte-parole du collectif des étudiants.

Après donc leur rencontre avec le chef de l’Etat Macky Sall, qui leur a accordé une  audience mardi au palais de la république,  plusieurs décisions ont été prises dont cette majoration des bourses des étudiants. Ainsi, la bourse entière passe de 36 000 francs CFA (67 dollars) à 40 000 francs CFA  (75 dollars). La demi-bourse passe de 18 000 (34 dollars) à 20 000 francs (37 dollars). Le prix du petit-déjeuner dans les restaurants universitaires va passer de 75 francs CFA (0,14 dollars) à 50 (0,09 dollars), celui du déjeuner et du dîner de 150 Francs CFA (0,28 dollars) à 100 (0,18).

Le président a décidé aussi d’augmenter la capacité d’accueil des campus, à travers l’augmentation du nombre de lits. Il a affirmé, avoir donné des instructions fixant les délais de paiement des bourses au plus tard le 05 de chaque mois. Tout en décidant de reprendre les cours, les étudiants de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar continuent de réclamer justice pour l’étudiant tué à Saint-Louis.

 «Nous réclamons justice pour Fallou Sène. Le plus rapidement possible. Il faut aussi que les engagements pris par le Président soient respectés scrupuleusement. C’est pour cela que nous avons suspendu le mot d’ordre de grève, nous ne l’avons pas levé», a dit le porte-parole des étudiants.

Cependant, les étudiants de l’université Saint-Louis ont décidé de poursuivre la grève. Ils continuent de réclamer justice pour l’étudiant qui a été tué.  Un étudiant avait été tué par balles le mardi 15 mai, dans des affrontements entre les étudiants et les forces de l’ordre. Les étudiants avaient une série de revendications en rapport avec les bourses et les conditions d’hébergement et de restauration. Depuis la mort de l’étudiant, une grève ouverte a été déclenchée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.