Diplomatie

Renvoi du procès pour corruption de l’ex vice-président angolais à Luanda

Le vice-président Manuel Domingos Vicente d'Angola lors de la 70e session de l'Assemblée générale des Nations Unies au siège des États-Unis à New York, le 1er octobre 2015.

La justice portugaise a décidé de renvoyer aux autorités de Luanda, le procès pour corruption visant l’ancien vice-président angolais Manuel Vicente, ouvrant ainsi la voie à une amélioration des rapports diplomatiques entre le Portugal et son ancienne colonie africaine.

La Cour d’appel de Lisbonne a « décidé d’acquiescer à la demande formulée par Manuel Domingos Vicente et de remettre le procès à la République d’Angola », selon le résumé du jugement obtenu par l’AFP auprès du tribunal. L’ouverture fin janvier du procès pour corruption impliquant M. Vicente avait contribué à crisper les rapports entre les deux pays, pourtant très liés au plan économique.

La procédure concernant M. Vicente avait alors été aussitôt séparée du procès toujours en cours et qui cherche à déterminer si, comme le prétend l’accusation, un ancien procureur du ministère public portugais a reçu de l’argent pour classer deux enquêtes visant l’ex-responsable angolais.

Ces enquêtes ouvertes en 2011 portaient sur des soupçons de blanchiment d’argent et des faits présumés remontant à l’époque où M. Vicente était à la tête de la compagnie pétrolière nationale Sonangol. Le ministère public avait refusé de transférer l’affaire à Luanda, arguant que « les autorités angolaises ne donneraient pas suite à la procédure ou, du moins, ne donnent pas de garanties qu’elles le feraient », mais la Cour d’appel de Lisbonne a finalement tranché jeudi en faveur de M. Vicente.

Cette position du parquet portugais avait été très mal reçue à Luanda. « Nous considérons cela comme une offense et nous n’accepterons pas d’être traités ainsi« , avait déclaré début janvier le président angolais Joao Lourenço. « Pour que les relations entre l’Angola et le Portugal reviennent au niveau d’un passé récent, nous voulons un geste: la remise de la procédure à l’Angola », avait-il prévenu. « J’ai toujours pensé que nos deux pays étaient voués à se retrouver et j’espère qu’il en sera ainsi », a aussitôt réagi jeudi le président portugais, Marcelo Rebelo de Sousa, a rapporté l’AFP.

A Lire Aussi

Cameroun: la riposte Sénat et du gouvernement au parlement européen

Parfait FOLLY

Notre Dame de Paris – incendie: Vladimir Poutine propose l’aide de la Russie à Macron

Benjamin Casimir Vodjo

Diplomatie : l’Afrique du Sud réduit son champ de coopération avec Israël

Benjamin Casimir Vodjo

Polémique autour de la nomination d’un béninois au poste d’ambassadeur de France à Kampala

Benjamin Casimir Vodjo

RDC: le nouveau président Felix Tshisekedi sollicite l’aide des Etats-Unis

Vincent DEGUENON

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo en visite à Cuba

Modeste Dossou

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." Accepter En Savoir Plus