MoovInter

RDC – virus Ebola : en plus un mort et 11 nouvelles infections

Le premier décès d’Ebola a été confirmé lors d’une nouvelle épidémie et 11 personnes ont été infectées par le virus mortel en République Démocratique du Congo, dont trois agents de santé.

L’annonce du ministre de la Santé, Oly Ilunga, a été faite jeudi, cinq nouveaux cas d’Ebola ayant été signalés dans la ville de Bikoro, au nord-ouest du Congo, où une épidémie de virus mortel a été déclarée cette semaine.

---Publicité---

« L’une des caractéristiques déterminantes de cette épidémie est le fait que trois professionnels de la santé ont été touchés », a déclaré M. Ilunga dans un communiqué. « Cette situation nous inquiète et nécessite une réponse immédiate et énergique. »

Deux infirmières qui étaient en contact avec des patients font également partie des cinq cas suspects, a déclaré le Dr Serge Ngalebato, directeur de l’hôpital de Bikoro. Un autre est une femme d’Ikoko Impenge, l’épicentre de l’épidémie à une trentaine de kilomètres de Bikoro, a-t-il dit.

« Nous avons isolé les patients … Tous les malades présentent des signes de fièvre, de diarrhée, de vomissements, de douleurs abdominales et de fatigue intense », a déclaré Ngalebato.

Avant la déclaration de M. Ilunga jeudi, deux cas de la souche Ebola au Zaïre avaient été confirmés dans la région. C’est la neuvième épidémie d’Ebola au Congo depuis 1976, lorsque la maladie mortelle a été identifiée pour la première fois. Il n’y a pas de traitement spécifique pour le virus Ebola, qui se transmet par les fluides corporels des personnes présentant des symptômes. Sans mesures préventives, le virus peut se propager rapidement entre les personnes et est mortel dans 90% des cas.

Le directeur de l’Institut national de recherche biologique et bactériologique, le Dr Jean Jacques Muyembe, a déclaré mercredi que les experts de la santé devraient être en mesure de contenir rapidement cette épidémie, car la région est si éloignée.

Les cas d’Ebola ont été confirmés après que des responsables dans la capitale, Kinshasa, ont été alertés au début du mois à la mort de 17 personnes d’une fièvre hémorragique au cours des dernières semaines. Cependant, ces cas n’ont pas été confirmés par des tests. Il existe diverses fièvres hémorragiques dont le virus Ebola.

Les cas sont probablement liés à un policier dans la zone de santé de Bikoro qui a présenté des symptômes de fièvre hémorragique et est mort en décembre, a déclaré Muyembe. Sa mère et 10 autres ont ensuite montré des symptômes similaires.

---Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

People

Prince William: sa prétendue maîtresse, Rose Hanbury à deux doigts du divorce

Rose Hanbury, la prétendue maîtresse du prince William est de plus en plus désespérée et seule. Plus rien ne va pour elle depuis l'annonce de sa supposée liaison avec le prince William futur roi d'Angleterre. Au Royaume Uni, après les rumeurs sur…

Monde

Décès de Mohamed Morsi: la réaction du président Recep Tayyip Erdoğan

La mort en détention de Mohamed Morsi à provoqué une vague de réactions à travers le monde. Dans une intervention…

Mercato – Real Madrid : Zidane et Pogba, bientôt un défi historique?

De retour au banc des merengues Zinedine Zidane entend remobiliser sa troupe pour décrocher de nouveaux titres. Et…

Côte d’Ivoire: sous menace d’arrestation, Henri Konan Bédié défie une nouvelle fois Ouatarra

Menacé de toute part, l’ancien président ivoirien Henri Konan Bédié est de retour à Abidjan. Le natif de Daoukro…

Sénégal – Accusations de BBC: la Chambre Africaine de l’Energie brise le silence

La Chambre africaine de l'énergie (EnergyChamber.org) s’est prononcée sur l’affaire portant révélations de la BBC…

Les États-Unis envoient des troupes au Moyen-Orient, l’Iran ne « veut pas la guerre »

Les Etats-Unis vont envoyer 1.000 soldats supplémentaires au Moyen-Orient. Dans le même temps, le président…

Attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar: Michel Platini placé en garde à vue

Comme l'a révélé Mediapart, l'ancien président de l'UEFA Michel Platini a été placé en garde à vue ce mardi 18 juin…

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. Accepter En savoir plus