MoovInter

Parlement béninois: le député Mitokpè exige des sanctions sans complaisance

 

Le député  Guy Mitokpè exige des sanctions sans complaisance à l’encontre de tous ceux qui sont impliqués dans le dossier à polémiques de construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale.

--- Publicité---

Il l’a fait savoir à travers une publication sur sa page Facebook, ce jeudi 10 mai 2018. Pour lui, les cadres béninois n’ont pas un problème de compétence mais plutôt de manque d’amour pour leur patrie. << Nous devons réapprendre à aimer notre bien commun le Bénin>>, a-t-il indiqué. Selon lui, cet apprentissage passe irrémédiablement par une lutte sans merci contre la corruption et « un culte » au bien commun.

<<J’ai honte et je demande des sanctions sans ménagement à la chinoise ou à la russe, c’est à dire avec une fermeté et une inflexibilité sans pareils. C’est à ce prix que mon peuple reprendra confiance>>, a martelé le député de la 16ème circonscription électorale.

Ci-joint sa publication sur sa page Facebook.

SIÈGE INACHEVÉ DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE DE NOTRE PAYS: MA CONTRIBUTION AU DÉBAT…

Depuis quelques jours, le gouvernement du Bénin a décidé d’expliquer non seulement à la Représentation Nationale mais également au peuple du Bénin, les dessous du dossier dit scandale du siège de l’Assemblée Nationale. La manière choisie par le Gouvernement pour élucider le présent dossier de scandale et de faire rendre gorge, peut être un stratagème pour focaliser toutes les attentions sur ledit dossier afin de détourner les regards et attentions des autres difficultés du moment, mais ce n’est pas cela le plus important.

J’ai honte et je demande des sanctions sans ménagement à la chinoise ou à la russe, c’est à dire avec une fermeté et une inflexibilité sans pareils. C’est à ce prix que mon peuple reprendra confiance.

Je vais poser des questions à nos cadres et aussi à nous acteurs politiques.
– Que serait l’échangeur de Godomey si le chantier avait été confié à nos cadres et aux entreprises locales?

– le stade Général Mathieu Kerekou existerait- il si le chantier avait été confié à nos cadres et aux entreprises locales ?

Je pourrais citer beaucoup d’autres ouvrages débutés et achevés par des entreprises étrangères notamment chinoises. Honte à nous.

Au nom de quel principe saucissonne-t-on un si important ouvrage entre plusieurs petites entreprises de copine et de copain ? C’est déjà là le principe de la corruption et un signe patent que l’ouvrage sera réalisé avec beaucoup de complaisances et de légèreté. Toutes ces petites entreprises de copine et de copain n’ont pas la même efficacité et notamment pas la même expérience. Diantre…

Pourtant allez voir nos maisons, nous avons les plus belles villas du pays, construites en des temps records avec un luxe à vous couper le souffle. Lesquels de ces cadres et acteurs politiques ont mis plus de 10 ans pour construire les innombrables immeubles qu’ils possèdent.

J’ai mal pour mon pays.

Notre problème, ce n’est pas la compétence (l’autre est passé à côté de la vérité ), nous avons un problème de manque d’amour pour le pays. Nous devons réapprendre à aimer notre bien commun le Bénin.

Tous les grands pays de la planète l’ont compris. Il faut travailler à faire grandir dans le coeur de chaque citoyen l’amour de notre commune Patrie.
Cet apprentissage passe irrémédiablement par une lutte sans merci contre la corruption et « un culte » au bien commun.

Les sanctions doivent tomber sans complaisance…

J’ai non seulement mal mais j’ai honte.

--- Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus