Nigéria : « il n’y a pas de cachette pour les fonctionnaires corrompus »

Le président Muhammadu Buhari s’est engagé mardi à soutenir la guerre anti-corruption de son administration, malgré le fait qu’il ait été détenu pendant trois ans alors qu’il tentait de s’attaquer au problème en tant que chef d’Etat militaire il y a des années en arrière.

Buhari a donné cette assurance en commandant le nouveau siège de la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC) à Abuja. Le président, qui a raconté comment il avait été emprisonné pendant trois ans après le renversement de son régime militaire, a déclaré que la corruption l’avait battu avec succès au premier essai.

Buhari, dont le régime militaire a emprisonné plusieurs politiciens de la Seconde République pour corruption, a été renversé dans un coup d’état de palais qui a amené le chef d’état-major de l’armée, le Général Ibrahim Babangida, au pouvoir. Il a ensuite été placé en résidence surveillée pendant plusieurs mois.

S’exprimant lors de la cérémonie de mise en service de la EFCC mardi, il a déclaré qu’il ne se plierait à aucune forme de pression lors de sa deuxième tentative de lutte contre la corruption dans le pays.

Il a déclaré que « lors de ma première tentative de combattre la corruption, la corruption a bien résisté. J’ai été détenu pendant trois ans et libéré seulement après la mort de ma mère. Malgré cela, mon objectif de lutte contre la corruption reste inébranlable. La lutte contre la corruption n’est pas facile à mener, car elle affecte tellement de domaines différents de notre vie, au point que certaines personnes ne considèrent même pas que la rupture de la confiance est un crime. C’est devenu la norme. C’est pourquoi nous devons combattre cette attitude et encourager les Nigérians à changer leurs attitudes et leurs perspectives. »

Le président a exprimé l’espoir que le pouvoir judiciaire, qui est un acteur et partenaire essentiel dans la guerre contre la corruption, continuerait à collaborer avec l’exécutif pour amener les gens corrompus à cesser.

Il a également appelé l’Assemblée nationale, qui fournit le cadre juridique pour la guerre anti-corruption à soutenir la détermination du gouvernement à débarrasser la nation de la corruption effrontée observée ces dernières années, à travers un examen des dispositions archaïques dans les lois pertinentes.

 « J’appelle le pouvoir judiciaire et l’Assemblée nationale à se joindre à cet effort national », a-t-il lancé.

Buhari souligne que depuis 2015, son administration avait fait des progrès significatifs dans la lutte contre la corruption. Il a déclaré que les agences de lutte contre la corruption « ont récupéré et récupèrent encore des milliards de nairas qui ont été volés ces dernières années par des gens sans conscience ».

Allant plus loin, Buhari a déclaré que « tout le monde sait maintenant que les fonctionnaires corrompus seront tenus responsables, peu importe le temps que cela prend. Nous recherchons des récupérations partout et veillons à ce que toute personne qui a été reconnue coupable soit forcée de répondre de son crime en vertu de la loi ».

Buhari a déclaré que l’objectif de son administration était d’assurer la protection de la confiance du public, ajoutant que la guerre anti-corruption est au centre de cet objectif. En démystifiant les accusations de persécution, Buhari explique que «nous n’avons jamais eu l’intention de le faire, et nous ne sommes pas engagés dans des chasses aux sorcières, mais nous sommes déterminés dans les lois à appeler les gens à rendre compte».

Le président a appelé les Nigérians à soutenir les agences comme EFCC, ajoutant que la lutte contre la corruption est la préoccupation de tous. Il a également noté qu’un certain nombre de nations manifestaient un intérêt pour aider à resserrer leurs lois et à conclure des accords avec le Nigeria pour rapatrier, non seulement les fonds volés, mais aussi pour faire face aux coupables. Il a déclaré que son gouvernement était déterminé à travailler avec des amis étrangers pour arrêter l’afflux de fonds volés du Nigeria dans leurs pays et pour récupérer l’argent déjà volé.

« M. Le président n’est pas seul dans ce domaine, il n’est pas le seul Nigérian sans corruption. Il y a des millions de Nigérians qui ne sont pas corrompus « 

Ces actifs, une fois rapatriés, selon le président, seraient utilisés pour construire des infrastructures. Président de la Chambre des représentants, Hon. Yakubu Dogara, dans son message de bonne volonté à la cérémonie, a démystifié l’image étant peint que « le Nigeria est incroyablement corrompu » sauf le président Buhari.

Dogara a déclaré que le président n’était pas le seul Nigérian indemne de corruption, ajoutant qu’il y avait des millions de citoyens dévoués tout aussi passionnés par la campagne anti-corruption.  « M. Le président n’est pas seul dans ce domaine, il n’est pas le seul Nigérian sans corruption. Il y a des millions de Nigérians qui ne sont pas corrompus « , a-t-il dit.

L’orateur, tout en félicitant le président et l’EFCC pour le nouveau siège, a appelé à la formation continue du personnel et à l’amélioration de leurs programmes d’aide sociale afin de les protéger des « tentations ».

Plus tôt, le président par intérim de l’EFCC, Ibrahim Magu, a déclaré que le bâtiment était à la fois historique et une marque d’héritage pour les générations à venir. Magu a expliqué que dans la lutte contre la corruption, le coût croissant de la criminalité économique rendait inévitable l’élargissement de leur champ d’activité.

Magu a souligné qu’ »il n’y a pas de cachette pour les fonctionnaires corrompus« , ajoutant que l’agence sous sa direction a obtenu 486 condamnations, y compris celle d’un avocat principal du Nigeria (SAN). Il a dit que la commission avait également récupéré plus de 500 milliards de N avec une promesse d’intensifier la lutte contre la corruption.

PROMO EVENT BENIN WEB TV

21 mai 2018 - 27 mai 2018

  • féb 26, 2018 - mar 04, 2018
  • mar 05, 2018 - mar 11, 2018
  • mar 12, 2018 - mar 18, 2018
  • mar 19, 2018 - mar 25, 2018
  • mar 26, 2018 - avr 01, 2018
  • avr 02, 2018 - avr 08, 2018
  • avr 09, 2018 - avr 15, 2018
  • avr 16, 2018 - avr 22, 2018
  • avr 23, 2018 - avr 29, 2018
  • avr 30, 2018 - mai 06, 2018
  • mai 07, 2018 - mai 13, 2018
  • mai 14, 2018 - mai 20, 2018
  • mai 21, 2018 - mai 27, 2018
  • mai 28, 2018 - jun 03, 2018
  • jun 04, 2018 - jun 10, 2018
  • jun 11, 2018 - jun 17, 2018
  • jun 18, 2018 - jun 24, 2018
  • jun 25, 2018 - jui 01, 2018
  • jui 02, 2018 - jui 08, 2018
  • jui 09, 2018 - jui 15, 2018
  • jui 16, 2018 - jui 22, 2018
  • jui 23, 2018 - jui 29, 2018
  • jui 30, 2018 - aou 05, 2018
  • aou 06, 2018 - aou 12, 2018
  • aou 13, 2018 - aou 19, 2018
lun21
mar22
mer23
jeu24
ven25
sam26
dim27

27mai18 h 30 min21 h 00 minBénin - TEHILLAH Session 6 : une soirée exceptionnelle d'adoration

26mai20 h 30 min22 h 30 minBénin : Les Frères Guèdèhounguè en concert

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

X