Les Etats-Unis promettent des garanties de sécurité à Kim Jong Un en cas de dénucléarisation

Dans une interview accordée à la chaîne Fox News, le secrétaire d’Etat Mike Pompeo a annoncé que les Etats-Unis allaient accorder des garanties de sécurité à la Corée du Nord après la volonté de son dirigeant de dénucléariser la Péninsule.

‘’ Nous allons devoir apporter des garanties de sécurité pour être sûrs. C’est un compromis qui est en suspens depuis 25 ans. Aucun président n’a jamais placé l’Amérique dans une position où le leadership nord-coréen s’est dit qu’il était  réellement possible que les Américains puissent vraiment le faire ’’, a-t-il expliqué. Quant à l’annonce par la RPDC qu’elle allait démanteler son site d’essais nucléaires à la fin du mois, M. Pompeo a indiqué qu’il s’agissait d’une “bonne nouvelle” et “une étape sur la route”.

Le secrétaire d’Etat  avait par ailleurs déclaré vendredi que les Etats-Unis et la Corée du Sud étaient prêts à aider la Corée du Nord à devenir prospère si celle-ci venait à prendre des mesures “audacieuses” en matière de dénucléarisation, a rapporté Xinhua. Il a souligné qu'”il y a encore beaucoup de détails à travailler” à cet égard.

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Dialogue États-Unis – Corée du Nord : Trump rencontrera « l’homme fusée » à Singapour le 12 juin [/su_heading]

“Au cours des prochaines semaines, nous allons continuer de travailler afin que nous soyons dans une bonne position le 12 juin à Singapour” à l’occasion du sommet entre Donald Trump et Kim Jong Un, a-t-il dit. “Je pense que le président Kim le comprend. Je pense qu’il apprécie le fait que ce sera différent, grand, spécial et quelque chose qui n’a jamais été fait auparavant”, a ajouté le chef de la diplomatie américaine. En commentant sa rencontre avec M. Kim, M. Pompeo a noté que leurs conversations avaient été “professionnelles”.

Pour rappel, la Corée du Nord a annoncé fin avril sa volonté de démanteler son programme nucléaire et de négocier avec les États-Unis après plusieurs années de tension entre les deux pays. Une décision saluée par le président Donald Trump et qui a annoncé que le sommet de dialogue entre les États-Unis et la Corée du Nord se tiendra à Singapour le 12 juin prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.