Komi Koutché: de l’hibernation à la formation, retour sur le parcours d’un politique intrigant  

L’ex argentier national Komi Koutché a fait la une des journaux et défrayer la chronique sur le plan national pendant ces dernières semaines. On a parlé de lui dans plusieurs affaires et, selon les lignes éditoriales des journaux, on a traité l’information sur tous les plans et suivant bien des angles, parfois tendancieux, mais tout le monde en a fait son chou gras. Il est donc nécessaire que nous nous penchions sur cette personnalité qui attire autant d’attention tant des médias que des politiques. Qui est donc Komi Koutché ?

Economiste Financier, Expert en Microfinance, Komi koutché est un homme politique béninois qui a occupé plusieurs postes de responsabilité au sein de l’élite dirigeante du Bénin pendant le régime du docteur Boni Yayi. Après avoir été nommé vers fin 2008, à la tête d’une des institutions stratégiques du pays, le Fonds National de Microfinance (FNM), où il était, pendant près d’un an plus tôt, Directeur des Opérations, Koutché va faire preuve d’un travail rigoureux à la tête de l’institution pour la rendre efficace.

Il a mis en place plusieurs produits et stratégies pour permettre d’améliorer le monde de la mocrofinance au Bénin. Le Fonds National de la Microfinance en 2012 a été jugée conforme à la norme ISO 9001 :2001 au terme d’un processus dans la démarche qualité pour une modernisation de son management devenant ainsi la première institution publique d’appui à la microfinance au monde à être certifiée.

De son entrée au gouvernement

Né le 4 septembre 1976 et originaire de la commune de Bantè en République du Bénin, à environ 300 km au centre ouest du pays, l’homme de 41 ans a émerveillé le régime en place, dirigé alors par Boni Yayi, par son travail à la tête du FNM et ce dernier a décidé de lui faire confiance et de lui proposer un poste dans le gouvernement. C’est ainsi que Komi Koutché, annoncé au gouvernement le dimanche 11 août 2013, sera finalement installé officiellement le 19 août 2013 à la tête du ministère de la Communication et des Technologies de l’Information et de la Communication.

A ce poste, Komi Koutché a mis en avant son savoir faire  pour bien diriger ce ministère et apporter les solutions aux tares de ce porteuifeulle. L’homme n’a pas rempli sa mission à moitié mais il a fait plusieurs réformes courageuses dans le but d’atteindre ces objectifs. Entre autres réalisations à son actif, la dynamisation des structures du Ministère et des organismes sous tutelle ; la mise en place du cadre légal et institutionnel indispensable au développement des secteurs des communications électroniques et de la poste (vote de la loi, installation de l’ARCEP, création de l’agence des TIC et celle du service universel des communications électroniques et de la poste).

Komi Koutché sera ensuite nommé à la tête de ministères stratégiques malgré son jeune âge. Il sera ainsi promu respectivement, Ministre de l’Economie et des Finances puis après, Ministre d’Etat en charge de l’Economie et des Finances et des Programmes de Dénationalisation. A ces postes, M. Koutché a gagné la confiance totale de son président d’alors et le respect de ses compatriotes. Sa gestion desdits ministères, a abouti à des résultats importants comme la signature de l’accord avec les Etats Unis sur le 2eme Compact du Millenium Challenges Accourt perdu un an plus tôt du fait du non-respect des indicateurs de la corruption.

C’est également le cas avec la France à travers l’AFD. Ces réformes ont hissé le Benin au rang des dix meilleurs pays en matière de réformes économiques et de l’environnement des affaires en 2015 selon le classement ‘’ Doing Business’’ de la Banque Mondiale.

Une carrière politique, les ballons d’essaie

Vu son état de service au gouvernement, Komi Koutché était pressenti pour être celui que le chef de l’Etat sortant choisirait pour lui succéder à la tête du pays. Dauphin de Boni Yayi, il s’avère que, selon la constitution, il ne pouvait pas être candidat à la présidentielle, en raison de son jeune Âge, 39 ans à l’époque. Toutefois, la cour constitutionnelle a cassé cette disposition de la loi et a ajouté qu’il ne s’agissait pas de 40 ans révolus et donc qu’il pouvait se présenter.

Il décide alors de ne pas se présenter en dépit d’une décision de la Cour constitutionnelle favorable qui clarifiait qu’une année entamée est une année. L’homme jouit toutefois, d’une bonne cote de popularité dans le pays, surtout dans sont fief électoral (au Centre du Bénin où il obtient tous les 3/3 sièges de députés aux dernières élections législatives).

En 2015, Komi Koutché a été élu député à l’assemblée nationale du pays et le candidat de sa coalition, les FCBE (Forces Cauris pour un Bénin Emergent) pour présider le bureau de l’Assemblée Nationale mais finalement il a été battu avec un faible écart de voix (41 voix pour contre 42) par son challenger, Me Adrien Houngbédji, actuel président de l’Assemblée Nationale.

De l’hibernation à la formation

Après donc une première expérience politique plutôt impressionnante l’homme a donc décidé de se retirer de la scène politique nationale pour se consacrer à sa formation. Il entame donc aux Etats Unis,  au World Exécutive MBA & Cybersecurity de George Washington University dont il a été gradué en décembre 2017. Il décidera plus tard de continuer pour obtenir un Doctorate in Business Administration.

Il ouvre son propre cabinet (Afrique Vision Multi Actions) spécialisé en ingénierie financière ; structuration et mobilisation des financements pour les projets publics, partenariat public privé dont il détient une certification internationale et enfin, assistance aux Etats dans des reformes économiques, budgétaires et fiscales axées sur les mécanismes de mobilisation des recettes intérieures dans un contexte caractérisé par l’amenuisement de la fiscalité.

Komi Koutché est sans doute une personnalité qui a su faire son chemin et une place en politique. Au Bénin, plusieurs voix se font entendre qu’il reviendrait à la charge en 2021, pour tenter de briguer la magistrature suprême et prendre la suite de l’actuel président de la république Patrice Talon.

1 commentaire
  1. Tonangnon dit

    Hummm son cabinet là doit être spécialisé dans le [email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.