MoovInter

Iran : des députés brûlent un drapeau américain en pleine séance au Parlement

Les parlementaires iraniens ont mis le feu à un drapeau américain à la suite du retrait du président Donald Trump de l’accord nucléaire de Vienne, tout en criant: «Mort à l’Amérique!».

Les députés iraniens ont brûlé mercredi un morceau de papier représentant l’accord nucléaire, ainsi qu’un drapeau américain en signe de protestation contre la décision des Etats-Unis de se retirer de l’accord nucléaire.

--- Publicité---

https://twitter.com/MeysamYaghoobei/status/994082592998723584

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus, ce mercredi 9 mai, des parlementaires ont brûlé un drapeau en papier des Etats-Unis en plein hémicycle, tout en criant « Mort aux Etats-Unis! ». Le président de l’assemblée iranienne Ali Larijani avait auparavant déclaré: « Trump n’a pas les capacités mentales pour gérer ces situations. »

L’accord, (JCPOA) en question vise à faciliter les échanges commerciaux avec l’Iran en échange d’un engagement de Téhéran à limiter ses activités nucléaires. Le président de la république islamique d’Iran Hassan Rohani a dit mardi 8 mai vouloir discuter avec les Européens, les Russes et les Chinois pour voir si ces derniers peuvent garantir les intérêts de l’Iran après le retrait des États-Unis.

Le Plan global d’action conjoint (JCPOA) est un accord signé à Vienne, en Autriche, le 14 juillet 2015, par les huit parties suivantes: les pays du P5+1: les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies (les États-Unis, la Russie, la Chine, la France, le Royaume-Uni) et l’Allemagne, ainsi que l’Union européenne et la République islamique d’Iran.

Le locataire de la Maison-Blanche a également annoncé le rétablissement de toutes les sanctions levées suite à l’adoption de cet accord.

Mais l’Iran a menacé de reprendre l’enrichissement d’uranium « sans limite » si ces négociations ne devaient pas donner les résultats escomptés dans les « semaines à venir ». Outre les conséquences géopolitiques, la décision de Donald Trump fragilise également la position du président iranien.

Ce dernier tente depuis son arrivée au pouvoir d’apaiser les relations de l’Iran avec les puissances occidentales et tend à l’ouverture. La décision des Etats-Unis devrait donner davantage de poids et d’arguments à la frange conservatrice du gouvernement iranien.

--- Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus