Installation des membres du Cos-Lépi : « Une victoire à l’actif de l’initiative de Djèffa », Victor Topanou

L’ancien Ministre de la Justice, Victor Topanou et le Juriste Prince Agbodjan étaient, ce  mardi 15 mai 2018, les deux invités de l’émission 100% Bénin de la télévision SIKKA TV. L’installation des membres du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente et informatisée (Cos/Lépi) était le principal sujet au cœur des échanges.

Les deux invités se réjouissent de la désignation suivie de l’installation des nouveaux membres ayant en charge désormais l’actualisation du fichier électoral devant  servir pour les prochaines élections notamment les législatives de 2019. Selon le Professeur Victor Topanou, la rencontre de Djèffa du 14 avril dernier a joué un grand rôle dans l’aboutissement heureux de ce processus.

En effet, cette rencontre avait pour objectif d’inviter le parlement à respecter la décision de la Cour de  décembre 2017 relative à la désignation de ses représentants au sein du Cos/Lépi. C’est après cette rencontre ayant réunie les grandes personnalités de ce pays dont les anciens présidents de la République que les députés se sont exécutés dira Victor Tokpa avant de souligner que c’est une victoire symbolique à mettre à l’actif de l’initiative du 14 avril 2018.

Abondant dans le même sens que son prédécesseur, le Juriste Serge Prince Agbodjan va dénoncer le manque d’élégance et le non-respect des normes électorales par les acteurs politiques béninois. A travers cette installation, Prince Agbodjan y voit la restauration de la Constitution du 11 décembre  1990.

«…Ça montre que les hommes politiques peuvent avoir toutes les initiatives possibles. Tant que nous avons la Constitution du 11 décembre 1990 et tel que les Béninois sont mobilisés derrière le bien-être et le respect de la Constitution, nous allons toujours à un moment donné sortir la tête de l’eau et montrer aux hommes politiques que nous sommes déjà dans la démocratie depuis une vingtaine d’années», a-t-il indiqué.

Polémique inutile autour du délai des «six mois»

Concernant la polémique autour du délai des six (06) mois rappelé par le Président de la Cour constitutionnelle dans son discours d’installation des nouveaux membres  du Cos/Lépi, les deux invités disent ne pas être surpris par ce rappel. Pour Victor Topanou, la Cour  de Holo n’a fait qu’appliquer un «principe constitutionnel». Ainsi, selon lui, les polémistes ont délibérément choisi d’ignorer ce principe. «Ceux qui ont suscité cette polémique, s’ils avaient eu une attitude de juriste, ils auraient saisi la Cour à l’effet de lui dire que son discours est anticonstitutionnel par exemple. Et à ce moment la Cour leur aurait répondu en rappelant que le principe constitutionnel ne s’accommode pas des discours passagers mais que c’est un principe fondamental qui a été validé depuis la loi sur la Lépi en 2010», a-t-il laissé entendre tout en rappelant les différentes actions de la Haute juridiction auprès du parlement afin de faire respecter le délai prévu par les textes. A en croire ses propos, la Cour en rendant une décision en décembre 2017 pour demander  au parlement de désigner ses représentants au Cos-Lépi espérait que les députés allaient s’exécuter pour que les nouveaux membres soient désignés  le 21 décembre et installés le 29. Ainsi en 06 mois plus précisément en juin, ils auraient fini d’actualiser le fichier électoral.

“Mais les députés ont ouvert une deuxième période exceptionnelle en refusant  d’installer dans la période fixée par la Cour. Peut-être que dans leur esprit, ne l’ayant pas fait ils ont espéré qu’en l’installant seulement en mai, il ne resterait que deux mois.  Sauf que, peut-être par mauvaise culture juridique, ils ont confondu les dates factuelles avec ce principe constitutionnel qui est de 06 mois” a martelé Victor Tokpanou.

Le juriste Serge Prince Agbodjan soutient que le travail confié aux membres du Cos/Lépi ne peut se faire en deux mois parce qu’il y a des étapes à respecter comme celles de l’actualisation et de l’affichage de la liste.

Se référant  à la règle séculaire, «Un homme, une mission, des moyens», les deux invités ont, pour finir, invité le gouvernement à mettre à la disposition de l’organe les financements nécessaires à l’accomplissement de sa mission républicaine dans le délai prévu par les textes.

PROMO EVENT BENIN WEB TV

21 mai 2018 - 27 mai 2018

  • féb 26, 2018 - mar 04, 2018
  • mar 05, 2018 - mar 11, 2018
  • mar 12, 2018 - mar 18, 2018
  • mar 19, 2018 - mar 25, 2018
  • mar 26, 2018 - avr 01, 2018
  • avr 02, 2018 - avr 08, 2018
  • avr 09, 2018 - avr 15, 2018
  • avr 16, 2018 - avr 22, 2018
  • avr 23, 2018 - avr 29, 2018
  • avr 30, 2018 - mai 06, 2018
  • mai 07, 2018 - mai 13, 2018
  • mai 14, 2018 - mai 20, 2018
  • mai 21, 2018 - mai 27, 2018
  • mai 28, 2018 - jun 03, 2018
  • jun 04, 2018 - jun 10, 2018
  • jun 11, 2018 - jun 17, 2018
  • jun 18, 2018 - jun 24, 2018
  • jun 25, 2018 - jui 01, 2018
  • jui 02, 2018 - jui 08, 2018
  • jui 09, 2018 - jui 15, 2018
  • jui 16, 2018 - jui 22, 2018
  • jui 23, 2018 - jui 29, 2018
  • jui 30, 2018 - aou 05, 2018
  • aou 06, 2018 - aou 12, 2018
  • aou 13, 2018 - aou 19, 2018
lun21
mar22
mer23
jeu24
ven25
sam26
dim27

27mai18 h 30 min21 h 00 minBénin - TEHILLAH Session 6 : une soirée exceptionnelle d'adoration

26mai20 h 30 min22 h 30 minBénin : Les Frères Guèdèhounguè en concert

1 commentaire
  1. Tonangnon dit

    Il souffle du vent lui-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

X