Crise libyenne : la Tunisie exprime ses espoirs pour une solution consensuelle

Béji Caïd Essebsi, le président tunisien, espère une solution consensuelle inter-libyenne dans le respect de l’unité et la souveraineté du pays. C’est ce qu’il a indiqué en rejetant  toute ingérence dans ses affaires intérieures et tout recours à la force pour résoudre la crise.

Le président de la Tunisie a fait cette annonce lors d’une allocution pendant la Conférence internationale de Paris sur la Libye tenue, mardi dans la capitale française, avec la participation de délégations issues de 20 pays et organisations régionales et internationales.  Pour qu’elle soit crédible, Caid Essebsi a estimé qu’une telle solution doit être parrainée par les Nations unies (ONU) et particulièrement par le Conseil de Sécurité.

D’autre part, le président tunisien a formulé l’espoir que la Conférence de Paris sur la Libye puisse marquer une véritable relance du processus de paix dans ce pays. En effet, la stabilisation de la Libye constitue, aux yeux du président tunisien, une priorité de premier plan pour la Tunisie, pour la région ainsi que pour la paix et la sécurité internationales.

En outre, Caid Essebsi a réaffirmé le soutien de Tunis à la mission de l’envoyé spécial de l’ONU pour la Libye, Ghassan Salamé, ainsi qu’à l’Accord de Skhirat qui demeure, à ses dires, le cadre idoine pour le progrès du processus politique, l’organisation des élections attendues. Le président tunisien a, par ailleurs, rappelé les positions tunisiennes en soutien au peuple libyen ainsi que l’initiative que Tunis avait lancée, en décembre 2016, en vue de parvenir à une solution politique globale et inclusive en Libye.  Caid Essebsi a, également, souligné le rôle crucial joué par les trois pays voisins (Tunisie, Algérie et Egypte) dans le soutien et l’accompagnement du processus politique en Libye.

Il est à noter que des affrontements armés opposant les forces du Général Khalifa Haftar aux “forces de la protection de Derna” (Conseil consultatif des combattants de Derna, auparavant) se poursuivent dans les environs de la province de Derna (Est) faisant des morts et des blessés.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.