Centrafrique : mise en place d’un tribunal spécial chargé de juger les crimes

Un tribunal pénal spécial sera mis en place la semaine prochaine pour juger les crimes graves commis par les gouvernements successifs en République centrafricaine (RCA), a rapporté mercredi un responsable de l’ONU.

« La situation s’aggrave, il faut l’admettre, la seule façon d’arrêter l’horrible cycle de vengeance dans ce pays est de créer un système judiciaire crédible, légitime et fonctionnel », a indiqué Najat Rochdi, coordinateur humanitaire des Nations Unies dans le pays.

Rochdi a indiqué que de nombreux protagonistes du conflit chercheront à nouveau à se venger, si cette cour échoue, qu’elle sera dans la RCA et sera composée des juges nationaux et internationaux formés pour poursuivre les crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Centrafrique Violences à Bangui : le nombre de morts commence à inquiéter [/su_heading]

Un rapport de l’ONU publié l’année dernière estimait que les homicides, viols, mutilations, pillages et tortures commis par les gouvernements successifs et les groupes armés dans cette nation de 2003 au soulèvement en 2015 du litige pouvaient être considérés comme des crimes contre l’humanité.

Les crises politiques nationales sont devenues plus graves en 2013 lorsqu’une coalition rebelle à majorité musulmane appelée Séléka a renversé le président de l’époque, François Bozizé, à laquelle les milices chrétiennes anti-balaka ont réagi par des représailles sanglantes.

Selon les médias locaux, la violence interreligieuse et les affrontements s’intensifient chaque jour, dont l’un a fait 26 morts au début du mois à la suite d’une attaque par des assaillants armés contre une église dans la capitale, alors que le contrôle de l’État s’effondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.