Bénin : une ligne rouge pour la nouvelle mandature de la cour constitutionnelle

La désignation de l’actuel garde des sceaux, ministre de la justice, de la législation et des droits de l’homme, Joseph DJOGBENOU parmi les 04 représentants désignés de l’assemblée nationale suscite des interrogations au sein de l’opinion nationale et pour cause. La position du gouvernement du président Patrice Talon face aux décisions de la haute juridiction, mandature finissante et le zèle du ministre Joseph Djogbénou à justifier toutes les positions et décisions à polémiques du gouvernement ne semblent pas rassurer beaucoup de béninois surtout que le juriste de haut niveau qu’il est le rapproche de plus en plus du fauteuil du président de la haute institution.

L’ appréhension des concitoyens se note beaucoup plus  dans le cadre de la prochaine élection législative qui est perçue pour les observateurs de la vie politique nationale comme un duel à mort entre la mouvance et l’opposition. Un duel que la cour constitutionnelle sera appelée à arbitrer.

Pas de panique. L’institution est composée de 07 sages et non du seul président fut-il programmé pour la rage et la ruse. Il est vrai que le régime du nouveau départ a sa méthode. Une méthode qui ne laisse pas trop de place à la consultation et qui s’exerce parfois par la force en défonçant la résistance pour se frayer un passage. Là encore, pas de panique. Un ministre qui met en oeuvre une politique gouvernementale n’a pas la même lecture des choses qu’un « sage » désigné pour mettre en oeuvre la sagesse juridique dans l’interprétation de la conformité des actes ou des faits à la constitution.

C’est dire, que que même si Joseph Djogbénou devenait le président de la cour constitutionnelle, il est suffisamment sage pour ce revêtir du manteau constitutionnel de qui dépend l’équilibre sociale et la sauvegarde du processus démocratique.

La nomination de madame Conceptia Liliane Ouinsou, juriste, agrégée de droit et proche du général Mathieu Kérékou a suscité les mêmes inquiétudes. Mais il est de mémoire commune qu’elle fut l’une des présidentes de la cour qui a accompli sa mission avec indépendance et en toute impartialité.

En tout état de cause et dans tous les cas, en dépit des hésitations des membres du bureau de la commission d’orientation et de supervision de la liste électorale permanente informatisée (cos lépi), la nouvelle mandature ne prendra jamais l’option de tirer la liste électorale du ravip, entendez recensement à vocation d’identification de la population.

Le Rubicon que le régime du « nouveau Départ » n’osera pas franchir est sans doute le revirement de la décision de la cour qui estime « que la LEPI a été établie en 2011 ; qu’ainsi, elle expirera en 2021 ; et  les données nominatives, personnelles et biométriques à produire au terme des opérations du recensement à vocation d’identification dont la Commission nationale de supervision assure le suivi et la mise en œuvre ne peuvent servir que pour l’établissement de la liste électorale permanente informatisée de 2021 ; qu’elles ne peuvent donc servir pour l’actualisation de la liste électorale permanente informatisée existante ».

Cette décision de la cour constitutionnelle constitue une bouée de sauvetage pour beaucoup d’acteurs politiques qui ont des appréhensions évidentes sur une liste électorale qui sortirait du ravip. Pour la paix et la cohésion nationale et pour le consensus qui a désormais une valeur constitutionnelle dans notre pays, la nouvelle mandature de la cour ne peut que fonctionner dans ce sillage tracé par la mandature finissante.

Au demeurant, peut importe qui sera élu le prochain président de la cour constitutionnelle, le béninois est assez patriote pour savoir quelle limite il ne faut pas franchir. Les questions électorales étant des questions assez sensibles, la future mandature de la cour constitutionnelle pèsera le sens de sa mission et s’interdira à coup sûr d’être l’auteur des situations fâcheuses.

PROMO EVENT BENIN WEB TV

21 mai 2018 - 27 mai 2018

  • féb 26, 2018 - mar 04, 2018
  • mar 05, 2018 - mar 11, 2018
  • mar 12, 2018 - mar 18, 2018
  • mar 19, 2018 - mar 25, 2018
  • mar 26, 2018 - avr 01, 2018
  • avr 02, 2018 - avr 08, 2018
  • avr 09, 2018 - avr 15, 2018
  • avr 16, 2018 - avr 22, 2018
  • avr 23, 2018 - avr 29, 2018
  • avr 30, 2018 - mai 06, 2018
  • mai 07, 2018 - mai 13, 2018
  • mai 14, 2018 - mai 20, 2018
  • mai 21, 2018 - mai 27, 2018
  • mai 28, 2018 - jun 03, 2018
  • jun 04, 2018 - jun 10, 2018
  • jun 11, 2018 - jun 17, 2018
  • jun 18, 2018 - jun 24, 2018
  • jun 25, 2018 - jui 01, 2018
  • jui 02, 2018 - jui 08, 2018
  • jui 09, 2018 - jui 15, 2018
  • jui 16, 2018 - jui 22, 2018
  • jui 23, 2018 - jui 29, 2018
  • jui 30, 2018 - aou 05, 2018
  • aou 06, 2018 - aou 12, 2018
  • aou 13, 2018 - aou 19, 2018
lun21
mar22
mer23
jeu24
ven25
sam26
dim27

27mai18 h 30 min21 h 00 minBénin - TEHILLAH Session 6 : une soirée exceptionnelle d'adoration

26mai20 h 30 min22 h 30 minBénin : Les Frères Guèdèhounguè en concert

6 commentaires
  1. Aaron DAZOGBO dit

    Quelle talent de d’analyste en science fiction. Pourquoi pensez vous avoir le devoir de preparer le béninois que vous trouvez si patriote à une guerre que vous êtes le seul à craindre apparemment ? Restez professionnel, ne versez pas dans si grande confusion, je vous prie

  2. MARIUSBEN dit

    Les Béninois ont la mémoire courte. La Cour Constitutionnelle était décriée jusqu’à l’avènement de Talon.
    Depuis que ce dernier exerce son pouvoir de Président, la Cour Constitutionnelle devient vertueuse et est citée en référence. Sous Yayi Boni, Nicéphore Soglo n’appelait-il pas cette Cour de Cours des Miracles?
    Cette Cour semble vraiment devenue indépendante sous la présidence de Talon. Pourvu que ça dure !…

    1. Le lecteur exaspéré dit

      Laissez-les dans leur rage M. Mariusben. Même la Constitution est aujourd’hui une Bible. On verra demain! Chuut. Système Béninois!!

  3. Sébastien dit

    Je veux juste rappeler que Kerekou n’est pas talon de plus ils n’ont pas les les esprit de gouvernance .kerekou cherchait l’unité national .vous qui aviez la bouche nielleuse nous mettons en garde contre les derives qui pourront conduire notre dans le l’impasse.

  4. Nini dit

    et pourquoi les autres doivent respecter les décisions de Holo lui il mis d’autres décision notamment celle sur la grève en cause non. Si on dit que la liste sera tiré du RAVIP on le ferra et rien n’arrivera. Si quelqu’un se met dans la rue avec un politicien pour faire du désordre on va le coffrer. Et le pire quand les politiciens vont se retrouver à la table de négociation et tu seras en prison et personne ne t’apportera même un pain de 125

    1. Adamon dit

      Toi vraiment tu as un problème,bientôt le Bénin va couler sous la mère ok .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

X