Bénin – Suspension de “La Nouvelle Tribune” : RSF dénonce une sanction infondée

Au Bénin, l’un des sujets qui alimente l’actualité ces derniers jours est la suspension du quotidien “La Nouvelle Tribune”. Cet acte posé par le Président de la Haute Autorité et de l’Audiovisuel et de la communication (Haac) a suscité la réaction de certains acteurs politiques et également des associations des professionnels des médias. Reporters Sans Frontières (RSF) s’ajoute désormais à la liste en donnant sa position sur le sujet.

Dans un article publié sur son site au lendemain de la décision de la Haac, Reporters Sans Frontières a relevé les failles et les incohérence de la mesure prise à l’encontre de ce quotidien jugé proche de l’opposition. En effet, la Haac, dans sa décision, accuse le journal d’adopter  un régime injurieux, outrageant et attentatoire à la vie privée du chef de l’État sur la base d’un champ lexical dévalorisant.

Mais selon Arnaud Froger, responsable du Bureau Afrique de RSF, la décision n’est pas fondée.

“Suspendre un journal sur la base de textes qui ne prévoient pas eux-mêmes cette sanction est une aberration. La sanction apparaît également totalement disproportionnée par rapport aux faits reprochés. Tant que la HAAC aura recours à des suspensions abusives de médias qui critiquent les autorités, elle apparaîtra comme un instrument aux mains du pouvoir.”

Mieux, RSF confond le Président de la Haac avec les mêmes textes qu’il a utilisés pour sanctionner le journal.

L’article 55 de la loi organique relative à la HAAC précise qu’une telle sanction ne peut être prise qu’en cas de manquements aux dispositions de cette même loi. Or, pour justifier sa décision, la HAAC s’appuie sur des dispositions du code de l’information et de la communication ainsi que du code de la déontologie de la presse béninoise, sur l’injure, l’outrage, le respect de la vie privée et de l’éthique. Et ces textes ne prévoient pas de mesure de suspension pour ce type d’infraction.

Le classement mondial de la liberté de la presse réalisé chaque année est une illustration parfaite du combat que mène cet organe. Le Bénin, pour le compte du dernier classement, a occupé la 84ème place. Il a donc perdu six places par rapport au classement de l’année dernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus