MoovInter

Bénin – Reforme dans le secteur de la pharmacie : une nouvelle mission pour Joseph Djogbenou

Joseph Djogbenou bénéficie une fois encore de la confiance du Président de la République dans la mise en oeuvre de ses reformes. Dans le cadre de celles engagées dans le secteur de la pharmacie, le Chef de l’Etat a fait appel au ministre de la Justice et de la Législation pour présider la commission mise en place pour la circonstance.

En effet, suite aux événements survenus dans le secteur avec à la clé l’emprisonnement de certains grossistes, le gouvernement a décidé de reformer le secteur afin de mettre chaque acteur devant sa responsabilité. Cette décision a été prise en commun accord avec les acteurs du secteur, lors d’une rencontre entre le Chef de l’Etat et l’Intersyndical des pharmaciens.

--- Publicité---

Cette confiance dont il bénéficie de la part du Président de la République semble bien être la preuve qu’il maîtrise profondément les reformes portées par le chantre du Nouveau Départ. Joseph Djogbenou à travers ses interventions dans le dossier dit de « faux médicament » qui a suscité les réformes, a montré combien il est engagé pour la lutte contre le fléau. Au delà donc d’une mission républicaine, cette nouvelle mission pourrait être un défi personnel pour Joseph Djogbenou. Car, il pourrait en profiter pour remonter la pente suite à l’échec du projet de révision de la constitution, pour lequel il s’était véritablement investi. En somme, c’est donc une opportunité pour Joseph Djogbenou de démontrer ses compétences en matière de réformes surtout en prenant à nouveau, la tête d’une commission pour coordonner une réforme qui tient à cœur au Président de la République.

Mais l’autre aspect qui attire l’attention de certains observateurs de la vie politique, c’est la désignation du garde des sceaux par le Parlement pour siéger à la prochaine mandature de la Cour Constitutionnelle. Comment pourra t-il assurer les deux rôles? c’est la question qui taraude actuellement l’esprit des uns et des autres. Toutefois, il faut signaler que le ministre, quelques jours après sa désignation par le Parlement avait mis un bémol pour sa présence effective dans la nouvelle équipe de la Cour.

« Je voudrais quand même vous appeler à quelques prudences. Premièrement nous avons été désignés et nous ne siégeons pas encore. Et donc nous ne sommes même pas membres de la Cour constitutionnelle. Vous savez que c’est Dieu qui donne la vie. Rien ne dit que Joseph  Djogbénou sera membre de la Cour constitutionnelle. Nous n’avons pas encore prêté serment et à plus forte raison président de la Cour constitutionnelle. »

Joseph Djogbénou

Rien n’est donc encore sûr. Il y a donc lieu de patienter pour voir l’attitude qu’il va adopter face à cette situation un peu confuse. De toutes les façons, si l’une des missions doit l’empêcher d’assumer convenablement l’autre, il saura trouvé en son temps la parade nécessaire pour s’en sortir.

--- Publicité---

1 commentaire
  1. SEGNI dit

    C’était un décret signé depuis le 20 avril avant qu’il ne soit nommé membre de la CC il y a 10 jours. Il sera remplacé par un autre!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus