Bénin – Pour incitation à la violence : Lucien Médjico jugé en flagrant délit ce vendredi

Le Président des Jeunes Turcs, devenu depuis peu Coordonnateur du parti Forces Cauris pour un Bénin Émergent (FCBE) dans la 12ème circonscription électorale n’a pas fini ses démêlées avec la justice.

Après son audition à l’Office Central de Répression de la Cybercriminalité le mardi 17 avril 2018. Il est à nouveau invité à se présenter devant le juge ce vendredi 1er juin 2018 dans un procès de flagrant délit. A la fin de son audition, il avait expliqué à la presse que c’est son message audio publié sur les réseaux sociaux au lendemain du conclave de Djèffa qui lui a valu cette interpellation. A l’en croire, la Police a qualifié ses propos d’ “incitation à la violence et à la rébellion”. 

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Bénin : les raisons de l’interpellation de Lucien Medjico[/su_heading]

Tout en reconnaissant qu’il est l’auteur de l’audio incriminé, Lucien Médjico a fait savoir qu’il n’a jamais été question d’appeler à la rébellion contre le gouvernement de Patrice Talon. Il ne s’agit donc pas des propos de guerre comme l’estime la police. “La guerre politique n’est pas une guerre militaire. Nous, nous sommes des individus à la main nue qui ne peuvent rien contre un régime qui a tout”, avait-il clarifié.

Il sera donc à nouveau écouté, cette fois ci par le juge pour être fixé sur sort. A quelques heures de l’audience, le Président des Jeunes Turcs a appelé le peuple au calme en réaffirmant sa confiance en la justice béninoise.

2 commentaires
  1. Adamon dit

    Quelle justice, justice au ordres du président Talon ,justice désert de compétences c’est la marque du président Talon.

  2. la faus dit

    ne vous confiez jamais à la justice béninoise car on la voie la ou on l attend pas

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.