gaetane

Bénin – PAG : le projet « réinventer la cité lacustre de Ganvié » en marche

Le régime de la « rupture », à travers le Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) veut revitaliser les cités touristiques du Bénin. Un des projets phares de ce programme est le projet « Réinventer la cité lacustre de Ganvié ». Dans cette optique, l’agence nationale de promotion des patrimoines et de développement du tourisme a organisé « Femme de l’eau », une exposition photos vidéo du photographe professionnel Angèle Etoundi Essamba, pour planter le décor dudit projet.

Permettre aux bénéficiaires, les populations de Ganvié, de s’approprier l’importance du projet de réaménagement de cette cité lacustre très prisée des touristes ; c’est la finalité de ce vernissage organisé par l’agence nationale de promotion des patrimoines et de développement du tourisme (ANPT) le mardi 29 mai 2018 au MB Hôtel de Ganvié. Une appropriation par immersion donc des communautés, autour de ce projet social et environnemental du gouvernement : « Réinventer la cité lacustre de Ganvié ».

Bénin - PAG : le projet « réinventer la cité lacustre de Ganvié » en marche - Bénin Web TV

Pour le directeur de l’ANPT, José Pliya, il s’agit d’une première phase de ce projet phare du gouvernement qui commencera par la réfection des édifices publics existants et en très mauvais état. Une phase dénommée « Femme de l’eau » et qui a consister à photographier toute la cité lacustre dans ses aspects réels y compris la vie quotidienne de ses habitants.

Ceci donc avant le démarrage des travaux de réhabilitation, et le même exercice sera fait pendant et après ces travaux. Cette stratégie, selon Pliya, fait partie intégrante d’une étude de faisabilité de transformation de la cité, scrupuleusement menée, qui sera conduite de façon « très méthodique ».

Bénin - PAG : le projet « réinventer la cité lacustre de Ganvié » en marche - Bénin Web TV

Le maire de la commune de Sô-Ava, dont un des arrondissements est Ganvié, s’est dit très fier d’accueillir  le projet et remercie par ricochet les initiateurs. Quant à la photographe dont l’œuvre est en exposition,  la camerounaise Angèle Etoundi Essamba, ce sont des mots de remerciement surtout à l’endroit des personnes qui lui ont fait confiance durant ses travaux et l’ont accompagné de quelque manière que ce soit dans la bonne réussite de son art.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus