MoovInter

Bénin : menacé de mort, un directeur de publication s’en remet au procureur de la république

Le directeur de publication de « Coup d’Oeil », un hebdomadaire d’informations générales serait l’objet depuis quelques jours de manœuvres intimidantes et de menaces de mort, à peine voilées,  par la deuxième adjointe au Maire d’Abomey. Pour préserver son intégrité physique, ce dernier a décidé de saisir le Mercredi 09 Mai 2018, le procureur de la République.

Lire ci-dessous le contenu de la plainte adressée au procureur par le DP de l’hebdomadaire « Coup d’Oeil ».

--- Publicité---

Plainte déposée contre la 2ème adjointe au Maire d’Abomey:

Cotonou, le 09 Mai 2018

A
Monsieur le Procureur de la République

Objet : Plainte pour violences verbales et menaces de mort contre Madame Aladja Adoukonou – 2ème Ajointe au Maire d’Abomey

Monsieur le Procureur de la République,

Je soussigné Monsieur Gilbert Folahan MAKOU, Directeur de Publication de l’hebdomadaire d’informations générales Coup d’Œil, demeurant à Cocotomey, Von Aglouza Carrefour, Maison Clotilde Ahodi.

J’ai l’honneur de vous informer des faits suivants et de porter plainte entre vos mains pour violences verbales et menaces de mort contre Madame Aladja Adoukonou, 2ème Ajointe au Maire d’Abomey.

Les faits

Monsieur le Procureur, si j’ose vous écrire aujourd’hui c’est pour vous relater une scène de parution illégale, d’utilisation frauduleuse et l’usurpation du logo de l’hebdomadaire d’informations générales Coup d’Œil doublée d’agression verbale à moitié physique et de menace de mort dont je fus victime le 09 Mai 2018 de la part de Madame Aladja Adoukonou – 2ème Ajointe au Maire d’Abomey. D’une part, j’ai été agressé verbalement pour ensuite subir une agression à moitié physique. Voilà le détail des faits.
Le Mercredi 09 Mai 2018 au matin quand je me livrai à la revue des Unes des journaux parus au Bénin, ce jour là du mercredi 09 mai 2018 sur les réseaux sociaux et sur les forums whatsapps, mon attention fut attirée par deux (02) différentes Unes de l’hebdomadaire d’informations générales Coup d’Œil, une Une à la gloire et à l’honneur de Madame Aladja Adoukonou, 2ème Ajointe au Maire d’Abomey, une seconde Une à la gloire et à l’honneur d’un certain Thimotée Abohoumbo (Veuillez trouver en pièce jointe les deux Unes). Deux parutions que le sieur Thimotée Abohoumbo a abondamment relayé sur les réseaux sociaux et dans plusieurs forums whatsapps notamment les Forums Vidolé mon arrondissement et Dougueme notre quartier. Deux parutions sans que moi Monsieur Gilbert Folahan MAKOU, Directeur de Publication de l’hebdomadaire d’informations générales Coup d’Œil n’en soit informé au préalable. Je confirme officiellement que l’hebdomadaire d’informations générales Coup d’Œil n’a aucun lien, aucun contrat, commercial ou autre, avec Aladja Adoukonou et Timothée Abohoumbo et confirme également ne pas être à l’origine des publications à la Une de la parution du journal en date du 09 mai 2018.

Alors j’ai cherché à comprendre et je me suis rapproché de Madame Aladja Adoukonou, 2ème Ajointe au Maire d’Abomey et de Monsieur Thimotée Abohoumbo pour en savoir davantage.

Le second c’est-à-dire Monsieur Thimotée Abohoumbo après s’être rapproché par mes soins a reconnu les faits et s’est confondu en excuses (Les échanges en copie en pièce jointe). Ce dernier m’a demandé un règlement à l’amiable et m’a instruit de contacté Madame Aladja Adoukonou, car disait-il, il était un pauvre enseignant ne disposant pas de moyen financier conséquent au cas où j’envisagerais des poursuites pour défendre mes intérêts contre la duplication non autorisée de notre logo et la violation des droits de propriété intellectuelle. Il a poursuivi en disant que Madame Aladja Adoukonou était sa marraine et que seule cette dernière pouvait régler le problème.

Auparavant, j’avais reçu un appel de Madame Aladja Adoukonou au numéro 95951692 à 11h30 minutes. Elle me faisait comprendre qu’elle était aussi surpris que voir cette parution en son honneur et m’a même demandé de ne pas s’en n’inquiété qu’elle est actuellement en voyage hors du territoire national et qu’a son retour le vendredi 11 mai 2018 qu’elle souhaiterait me rencontrer soit à son bureau sis derrière le prêt à porter La Diversité soit à son domicile sis à Calavi. C’est là je lui fessais comprendre que je ne pouvais pas attendre son retour car j’avais l’obligation d’envoyer à chaque parution 5 exemplaires du journal à la HAAC et que c’est d’autant plus difficile actuellement avec le régime de Patrice Talon. Et comme convenu avec le sieur Thimotée Abohoumbo, je lui ai proposé un règlement à l’amiable pour pouvoir être en règle vis-à-vis de la HAAC. A ces mots Madame Aladja Adoukonou a piqué une colère noire et s’est jeté sur moi, qu’elle n’est pas n’importe qui au Bénin, qu’elle s’est renseigné sur moi, que je suis un gayman, qu’elle va me tuer moi et mes jumeaux, qu’elle connait mon domicile, qu’elle a déjà envoyé ma photo à 500 journalistes béninois partenaires qui publierons incessamment des articles sur moi pour me vilipender (Veuillez écouter les menaces de Madame Aladja Adoukonou en version Audio en pièce jointe sur Cd). Sans faire de bruit j’écoutais attentivement ses menaces.

Effectivement, le soir du 09 mai 2018, elle a mis ses menaces à exécution. J’ai réalisé la menace que lorsque je rentrais aux environs de 21h30 de mon bureau sis à Gbodjè. J’ai été suivi par un véhicule à immatriculation nigériane qui se serait mis à me filmer, à l’aide d’un téléphone portable. Pour éviter tout accrochage, j’ai du avoir pris mes distances, lorsque au bord du véhicule de l’autre sortie, étaient postés des gaillards pour l’attraper. Le véhicule me rattrapa et s’est mis au travers de mon chemin. Le conducteur s’est mis à me prendre en photo avec un téléphone portable avant de me lancer ceci : « je vais en finir avec toi, je ne te donne que 72 heures pour cela… ».

Monsieur le Procureur de la République,

Je vous adresse ci-joint l’ensemble des pièces qui démontrent la réalité des faits visés ci-dessus. Ces faits constituant une menace de mort contre ma personne et ma famille, je dépose plainte contre l’auteur Madame Aladja Adoukonou.

En vous remerciant très sincèrement à l’avance de vos bons soins dans cette affaire, je vous prie d’agréer, Monsieur le Procureur de la République, l’expression de mes sentiments respectueux.

Gilbert Folahan MAKOU
Directeur de Publication de l’hebdomadaire Coup d’Œil

Pièces jointes :
– Les audios des menaces, images des Unes de l’hebdomadaire Coup d’Œil trafiquées ainsi que l’auteur des publications des Unes sur les réseaux sociaux.

Ampliations
– Président de la République du Bénin
– Tous les Ambassadeurs accrédités au Bénin
– Président de la Commission de l’Union Européenne
– Président en exercice de la CEDEAO
– Président de la Commission de la CEDEAO
– Président de la Commission de l’UEMOA
– Tous les Présidents des institutions de la République du Bénin
– Membres du Gouvernement
– Députés à l’Assemblée Nationale
– Maires
– Presse nationale et internationale
– Centrales et confédérations syndicales
– Transparency International
– Fédération internationale des ligues des droits de l’homme
– Human Rights Watch
– Fonac
– Alcrer…
– Social Watch
– Représentant Résident du FMI au Bénin
– Représentant Résident de la Banque Mondiale au Bénin
– Patronat du Bénin
– Reporters sans frontières

--- Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus