Bénin – Levée d’immunité de trois députés : le point des travaux effectués par la commission

Le processus devant conduire à la levée ou non de l’immunité des députés Idrissou Bako, Valentin Djènontin et Mohamed Taofick Hinnouho a été engagé depuis quelques jours par le Parlement. Reçu sur la chaîne de télévision Golfe Tv ce dimanche 27 mai 2018, le rapport de la commission spéciale a précisé les actions déjà menées.

Selon le député Alexis Agbelessessi, la commission spéciale mise en place pour étudier la demande d’immunité transmise à l’Assemblée Nationale par le garde des sceaux a deux semaines pour rendre son rapport. Pour le compte de la première semaine déjà épuisée, il a fait savoir que la commission a écouté les mis en cause.

[su_heading size=”17″]A Lire aussi : Bénin : la demande de levée d’immunité est une intrigue politique du pouvoir Talon, selon Djènontin[/su_heading]

Pour cette première étape, les députés Valentin Djènontin, Idrissou Bako et Mohamed Taofick Hinnouho ont été écoutés sur déclarations orales par rapport aux faits mentionnés dans la demande formulée par la justice. Le rapporteur de la commission a précisé que la deuxième phase consistera à la certification par écrit des déclarations. Il sera également demandé aux députés concernés d’apporter plus de précisions et des documentations au besoin.

Il faut souligner que le député Mohamed Taofick Hinnouho, à cause de sa situation actuelle, n’a pas pu faire le déplacement pour se faire écouter. Les membres de la commission ont dû faire le déplacement vers lui, afin de l’écouter sur les faits qui lui sont reprochés.

Retour sur les faits reprochés aux mis en cause

Pour ce qui est reproché à ces derniers, il convient de retenir que le député Mohamed Taofick Hinnouho est impliqué dans une affaire de trafic de « faux médicaments ». En effet, le 7 décembre 2017, la police judiciaire a effectué une perquisition du domicile de ce député de l’opposition dans le cadre d’une enquête préliminaire sur le trafic de faux médicaments. Ainsi, selon les résultats de cette enquête judiciaire, il a été découvert près de 100 tonnes de médicaments dans plusieurs entrepôts qui seraient la propriété de ce député et de son épouse.

[su_heading size=”17″]A Lire aussi : Bénin: pour l’he Jérémie Adomahou, encadrer l’immunité des députés est vital [/su_heading]

En ce qui concerne Valentin Djènontin et son collègue Idrissou Bako, ils sont cités dans une affaire de malversations financières dans le cadre de la gestion de la filière coton. Ancien Garde des Sceaux, ministre de la Justice dans le gouvernement de l’ancien président Boni Yayi, Valentin Djènontin est interpellé pour avoir occupé le poste du président du comité interministériel du coton au moment des faits.

Quant à Idrissou Bako, Directeur Général de la Société nationale pour la promotion agricole (Sonapra) au moment des faits, il est interpellé suite aux résultats de la mission d’audit organisationnel, technique et financier de la filière coton au Bénin (Campagnes 2013-2014, 2014-2015 et 2015-2016). Le rapport de l’audit présenté au cours d’un conseil des ministres révèle de graves irrégularités auxquelles il est appelé à répondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus